Questions existentielles

Page 25 sur 27 Précédent  1 ... 14 ... 24, 25, 26, 27  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Mar 23 Mai - 10:27

Produire de l’électricité avec une aile volante sous-marine

Des chercheurs européens ont élaboré une sorte de cerf-volant sous-marin porté par les courants de marée, un engin capable de produire de l‘électricité. Nous découvrons cette technologie d’avenir à Portaferry en Irlande du Nord.

Dans l’anse de Strangford Loch en Irlande du Nord, les marées ont une amplitude pouvant aller jusqu‘à 4 mètres et une vitesse moyenne de 1,4 mètres par seconde. Un lieu tout trouvé pour tester un prototype à l’allure étonnante.

Comme le souligne notre reporter Julián López Gómez, “on dirait un jouet, mais c’est en réalité, un petit bijou de technologie destiné à produire de l‘énergie grâce aux courants de marée. Son design lui permet d‘évoluer sous l’eau à une vitesse jusqu‘à dix fois supérieure à celle de la marée et ses capacités et son “vol” sous-marin n’ont rien d’un jeu d’enfant,” indique-t-il.

Ses concepteurs participent à un projet de recherche européen baptisé Powerkite Project qui vise à exploiter les courants de marée pour produire de l‘électricité.

Heije Westberg, responsable technique chez Minesto, entreprise suédoise qui fait partie des sociétés et universités partenaires du projet, nous présente ce kite fixé sur les fonds marins. Dans le courant de marée, précise-t-elle, il y a une force de levage, la poussée de l’eau. Notre prototype se met en mouvement grâce à son aile – il accélère en fait -, ce qui actionne la turbine et quand la turbine tourne, cela génère de l‘électricité,” explique-t-elle.

Chercher le meilleur rendement

Cette drôle d’aile sous-marine est équipée de multiples capteurs et outils de communication. L‘équipe cherche à savoir dans quelles conditions son prototype aura le meilleur rendement énergétique en termes de profondeur, de mouvement et de direction au sein des courants de marée.

“La vitesse des courants varie selon la profondeur au sein de la colonne d’eau, fait remarquer Neil Laughlin, ingénieur en informatique chez Minesto. Avec cette aile, poursuit-il, on peut changer quelques paramètres et la faire voler là où le courant de marée est à la meilleure vitesse.”

Des matériaux légers, mais résistants et un design totalement hydrodynamique permettent à cette aile de “voler” sous l’eau en harmonie avec les courants de marée et à des vitesses très variées.

“Ce n’est pas un objectif en soi de voler à la plus grande vitesse ; il s’agit de créer le maximum de conversion énergétique, souligne Heije Westberg. Si on vole à une vitesse trop élevée, cela va bien sûr stresser le système, il peut y avoir des pannes, des erreurs et de la casse, toutes sortes de problèmes… Donc il faut optimiser la vitesse pour la production d‘énergie,” conclut-elle.

Un vol en harmonie avec les courants et… les animaux marins

Ces tests sont réalisés dans une zone protégée très fréquentée par les phoques.

Les scientifiques élaborent un dispositif de sonars pour détecter la trajectoire des animaux marins et voir comment ils la modifient à proximité de l’aile.

Nancy Cecilia Zambrano, ingénieur de test au sein de la même entreprise suédoise, précise : “On est en train de développer le logiciel de ce système. On doit clairement distinguer qui est quoi : on doit faire la différence entre les animaux marins et les choses qui dérivent à cause du courant de marée,” dit-elle.

Ailes de grande échelle

Prochaine étape du projet : construire et installer en mer, de plus grandes ailes de 12 mètres d’envergure. Chacune sera conçue pour produire jusqu‘à 1,6 gigawatts-heure d‘électricité par an.

Avant cela, les scientifiques mènent ces expérimentations pour perfectionner leur technologie. Per Salomonsson, coordinateur du Powerkite Project et manager de projet chez Midroc – autre partenaire -, dessine l‘étendue des points qui sont particulièrement examinés : “Cela va de la turbine à l‘électronique de puissance et à la transmission de l‘électricité vers la côte : on teste le concept actuel avec certaines pièces, on essaie de les faire évoluer, d’améliorer la performance et de réduire le coût d’une partie de ces composants,” affirme-t-il.

Une aile de 12 mètres sera installée prochainement au large des côtes du Pays de Galles.

(Source : Euronews)

PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Mer 24 Mai - 8:32

Le nombre d’insectes a baissé de 78% depuis 1989
Un club d’entomologistes allemands a mesuré scientifiquement les insectes dans une réserve naturelle située au nord-ouest de l’Allemagne de 1989 à 2013. Elle a ainsi constaté une baisse de leur nombre de 78% en 24 ans. Les résultats de leur recherche ont été publiés dans « Science », indique mardi Natuurpunt (homologue flamand de Natagora)

Le club allemand a utilisé, pour sa recherche, la technique dite du « piège malaise ». Ressemblant à une tente, tous les insectes qui s’y aventurent par hasard atterrissent dans une solution alcoolisée.

Alors qu’en 1989, de un à un kilo et demi d’insectes étaient ainsi attrapés dans les prés fleuris, seuls 300 grammes ont été capturés en 2013. La diversité s’est également amenuisée: en 1989, 143 espèces de syrphes (famille de mouches) étaient observées contre 104 en 2013.

Pour Wim Veraghtert de Natuurpunt, les changements dans l’utilisation des terres et la perte de l’habitat expliquent notamment cette baisse. « La qualité des habitats restants est aussi fortement mise sous pression par la masse d’azote qui atterrit sur nos terres ainsi que par les pesticides utilisés et dont l’impact exact reste difficile à établir. (…) En ajoutant le changement climatique, on obtient un cocktail mortel. »

Les insectes remplissent divers rôles: pollinisateurs (indispensables pour la biodiversité), prédateurs pour d’autres insectes (comme les pucerons) ou encore proies pour de nombreux animaux.

(Source : Belga)

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Ven 26 Mai - 9:50

b]Le navire retrouvé au large de la Caroline du Nord est bien celui de Barbe Noire[/b]
Après 15 ans d’incertitudes, les autorités ont confirmé que l’épave du navire retrouvée au large des côtes de Caroline du Nord est bien celle du redoutable pirate du 18e siècle, Barbe Noire.

Le Queen Anne’s Revenge (« la vengeance de la reine Anne ») s’est échoué sur un banc de sable à proximité de Beaufort en 1718, 9 ans après la création de la ville. Barbe Noire et son équipage y ont abandonné le navire et ont survécu.

Jusqu’à récemment, le Département des ressources culturelles de la Caroline du Nord prenait soin de préciser que l’épave, découverte en 1995, « était probablement » le Queen Anne’s Revenge.

Après examen complet des éléments, il est désormais possible d’affirmer qu’il s’agit bien là du navire de l’un des pirates les plus féroces et les plus hauts en couleur de l’histoire.

« Il n’y a pas eu UN moment de grande révélation », a expliqué Claire Aubel, coordinatrice des relations publiques des musées maritimes de Caroline du Nord. « Il y a eu une succession de découvertes et une déduction évidente, tirée des différents indices. »

Deux preuves essentielles comme l’envergure de l’épave ainsi que les nombreuses armes découvertes dans les décombres, ont permis d’ôter les doutes de l’équipe.

Selon Claire Aubel, on ne connaît aucun autre navire de cette taille qui naviguait dans la région à cette époque et seul un bateau pirate pouvait être à ce point armé.

 Le butin découvert sur l’épave mène tout droit à Barbe Noire

En l’espace de quelques années, Barbe Noire a joui d’une infâme réputation, sévissant dans la mer des Caraïbes et au large des côtes de l’Amérique coloniale. Il a trouvé la mort en 1718, lors d’une bataille contre des navires britanniques dans la baie de Pamlico en Caroline du Nord.

Certains historiens le soupçonnent d’avoir délibérément fait couler le navire afin de s’emparer du précieux butin.

Depuis le début des fouilles en 1997, le trésor a permis aux archéologues de relier l’épave à Barbe Noire. Parmi les principaux artefacts découverts se trouvent :

des poids d’apothicaire estampillés de minuscules fleurs de lys, symbole de la royauté française du 18e siècle. Le Queen Anne’s Revenge était à l’origine en effet un navire français, Le Concorde, dont Barbe Noire s’est emparé en 1717. Ce dernier a forcé le chirurgien du Concorde à rejoindre l’équipage des pirates : à cette époque, il est fort probable qu’un chirurgien ait possédé des poids d’apothicaire ;
une petite quantité d’or découverte au milieu de plombs. Selon les archéologues, un membre d’équipage français pourrait avoir dissimulé de l’or dans un canon afin que les pirates de Barbe Noire ne le découvrent pas ;

une cloche gravée de l’année 1705.

L’identité de navire de Barbe Noire ne faisait aucun doute

D’après Erik Goldstein, conservateur des arts et de la numismatique (l’étude des pièces de monnaie et billets de banque) auprès de la Colonial Williamsburg Foundation de Virginie, cette limitation de responsabilité quant à l’identification de l’épave était plus due au strict respect de l’examen scientifique qu’à de sérieux doutes sur l’identité du navire. Les archéologues étudiant l’épave ont toujours été certains de son identité.

Les autorités « ont juste pris des mesures de sécurité », a affirmé Erik Goldstein. « Au début d’une excavation, à moins de découvrir quelque chose tel qu’une cloche de navire dont le nom est gravé dessus, il faut un certain temps pour reconstituer le puzzle et rassembler toutes les preuves. C’était tout à fait responsable de procéder ainsi. »

« Deux raisons ont permis d’ôter les doutes officiels qui planaient sur l’identité de l’épave », a ajouté David Moore, conservateur en charge de l’archéologie sous-marine au musée maritime de Caroline du Nord situé à Beaufort.

D’une part, le musée a récemment lancé l’exposition intitulée « Le Queen Anne’s Revenge de Barbe Noire » qui regroupe de nombreux artefacts issus du navire. Si l’identité du navire n’avait pas été confirmée, les conservateurs auraient dû intituler l’exposition « Artefacts du supposé Queen Anne’s Revenge », a-t-il expliqué.

D’autre part, l’abandon des précautions officielles pourrait permettre au musée d’obtenir des financements privés et d’ainsi poursuivre les fouilles de l’épave, a ajouté le conservateur. L’État débloque certes des fonds mais les budgets amoindris pourraient bénéficier de l’apport financier de généreux mécènes.

(Source : National Geographic)

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Mar 30 Mai - 11:19

Recherche un « câlineur » de chats à Dublin
La clinique vétérinaire Just Cats est à la recherche d’un « câlineur » de chats.

« Vous êtes une personne folle et vous adorez les chats? Nourrissez-vous les chats errants de votre quartier? Est-ce que le fait de caresser des chats vous rend heureux? » Mise en ligne il y a quelques jours, l’offre d’emploi d’une clinique vétérinaire de Dublin a déjà attiré des centaines de candidats à travers le monde, lit-on sur le site du Huffington Post. Le salaire se situe entre 1.600 et 2.000 euros par mois.

Le « câlineur » de chats idéal doit avoir des « gentilles mains délicates » et « capables de caresser des chats pendant de longues périodes », il doit aussi pouvoir « parler doucement » afin de calmer les animaux effrayés. Enfin, la capacité de « reconnaître différents types de ronronnement » est un atout indéniable.

Dans un mail, la vétérinaire Aoife Caulfield a précisé que le centre recherchait des étudiants en médecine vétérinaire, des infirmiers ou des assistants. La démarche de Just Cats vise à augmenter la fréquence des visites. « En aidant le chat et son maître à se sentir détendus et à l’aise, nous pourrons leur offrir la meilleure chance de recevoir des soins de santé de haute qualité. »

(Source : 7s7, Huffington Post)

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Mer 31 Mai - 9:03

La barrière de corail dépérit toujours plus
La hausse des températures de l’eau en mars et avril, induite par le réchauffement climatique, a généré en 2016 le pire épisode de blanchissement de coraux.

La grande barrière de corail australienne a en fait beaucoup plus souffert que ce que l’on craignait de deux épisodes consécutifs de blanchissement de ses coraux, ont averti lundi des scientifiques.

La hausse des températures de l’eau en mars et avril, induite par le réchauffement climatique, a généré en 2016 le pire épisode de blanchissement de coraux jamais connu par le récif. Le site de 2300 kilomètres est inscrit depuis 1981 au Patrimoine mondial de l’Unesco.

Les premières estimations aériennes et sous-marines avaient laissé penser que 22% des coraux situés en eaux de surface avaient été détruits en 2016. Mais cette estimation a été révisée à 29%. Et la situation risque de s’aggraver avec l’épisode de blanchissement actuellement en cours.

Quatrième épisode

«Nous sommes très préoccupés pour ce que cela signifie pour la grande barrière de corail elle-même, et ce que cela signifie pour les populations et les secteurs économiques qui en dépendent», a déclaré Russell Reichelt, président de l’Autorité gouvernementale de conservation de la Grande barrière.

Le blanchissement des coraux est un phénomène de dépérissement qui se traduit par une décoloration. Il est provoqué par la hausse de la température de l’eau, qui entraîne l’expulsion des algues symbiotiques qui donnent au corail sa couleur et ses nutriments. Les récifs peuvent s’en remettre si l’eau refroidit, mais ils peuvent aussi mourir si le phénomène persiste. L’épisode de blanchissement en cours est le quatrième après ceux de 1998, 2002 et 2016.

Cairns et Townsville

Le blanchissement concerne également des coraux vivant dans des zones plus profondes qui ne sont pas évaluées par les plongeurs. La zone la plus touchée est un secteur au nord de la localité touristique de Port Douglas, où 70% des coraux des eaux de surface ont péri.

Les régions de Cairns et Townsille, également très touristiques, sont parmi les plus touchées par l’épisode de blanchissement actuel. Mais des secteurs plus au sud ont visiblement échappé au pire.

La Grande Barrière est aussi menacée par les ruissellements agricoles, le développement économique et la prolifération des acanthasters, étoiles de mer qui détruisent les coraux. Elle a également souffert du passage, en mars, du cyclone Debbie qui était passé sur la partie sud de la Grande barrière.

(Source : 20 Minutes, AFP)

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Jeu 1 Juin - 11:29

La Nasa va lancer une sonde pour frôler le soleil
Premier vaisseau à s’approcher aussi près de notre étoile, il lui faudra sept ans pour atteindre sa destination.

La Nasa a annoncé mercredi le lancement en 2018 d’une sonde qui plongera dans l’atmosphère du soleil pour mieux comprendre sa dynamique et l’origine des vents solaires affectant la vie sur Terre.

Deux millions de degrés

Le vaisseau baptisé Parker Solar Probe sera le premier engin à s’approcher aussi près de notre étoile, jusqu’à 6,2 millions de km du soleil, soit sept fois plus près que les sondes précédentes.

«Cette mission permettra de répondre à des questions très simples comme celle de savoir pourquoi la couronne solaire est plus chaude que la surface du soleil, ce qui défie les lois de la nature», a précisé Nicola Fox, la responsable scientifique de la mission au Laboratoire de physique appliquée de l’Université Johns Hopkins, dans le Maryland.
Par endroit, la couronne solaire peut atteindre deux millions de degrés, tandis que la température à la surface du soleil ne dépasse 5.800 degrés.

«Ou encore, pourquoi dans cette partie de l’atmosphère du soleil, se forment soudainement des charges d’énergie qui échappent à l’attraction de l’étoile et vont frapper les planètes», a poursuivi la scientifique.

Pour se protéger de températures de près de 1.400 degrés Celsius, le vaisseau sera équipé d’une protection thermique faite de carbone composite épaisse de 11,4 centimètres, permettant de maintenir une température de 15 à 25 degrés à l’intérieur.

Voyage de sept ans

Parker Solar Probe sera lancé par une fusée Delta IV Heavy de la société United Launch Alliance depuis le Centre spatial Kennedy en Floride au cours d’une fenêtre de tir de vingt jours qui s’ouvrira le 31 juillet prochain.

Il faudra près de sept ans à la sonde pour arriver à destination, après avoir survolé Vénus à sept reprises pour réduire progressivement son orbite autour du soleil. Formé d’hydrogène et d’hélium, notre étoile est 109 fois plus grande que la Terre.

La sonde, de la taille d’une petite voiture et dotée de quatre instruments, récoltera des données sur le mécanisme thermique qui chauffe la couronne du soleil et qui accélère les vents solaires, un flux constant de particules ionisées à plus de 500 kilomètres par seconde.

Ces observations devraient permettre d’améliorer les prévisions des éruptions solaires qui affectent les activités terrestres comme le fonctionnement des satellites et la sécurité des astronautes dans l’espace.

Lors du survol le plus rapproché, la sonde avancera à 700.000 km/h, soit une vitesse suffisante pour effectuer la distance Terre-Lune en un peu plus de 30 minutes.

Astrophysicien de 89 ans

La mission initialement appelée «Solar Probe Plus» a été rebaptisée du nom de l’astrophysicien Eugene Parker, 89 ans, professeur émérite de l’Université de Chicago. Il a publié en 1958, la première recherche décrivant le phénomène des vents solaires.

«C’est la première fois que la Nasa donne le nom d’une personne vivante à un vaisseau spatial», a relevé Thomas Zurbuchen, administrateur adjoint de l’agence spatiale pour les missions scientifiques.

«C’est un testament de l’importance de ses travaux qui ont fondé un nouveau champ de recherche scientifique et aussi inspiré mes recherches et de nombreuses questions importantes que la NASA continue d’étudier et de mieux comprendre chaque jour», a-t-il dit.

Le professeur Parker qui fêtera ses 90 ans le 10 juin, a qualifié cette mission de «très excitante».

La sonde allemande Helios 2, lancée par la Nasa, est à ce jour l’engin qui s’est approché le plus près du soleil, en 1976, à 43 millions de km.

(Source : AFP)

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Sam 3 Juin - 9:55

Un logiciel pour reconnaître les moutons malheureux
Un programme informatique permettant de déterminer si les moutons souffrent ou sont malheureux a été mis au point par une équipe de chercheurs de l’université de Cambridge au Royaume-Uni dans le but d’améliorer leur bien-être.

Un programme informatique permettant de déterminer si les moutons souffrent ou sont malheureux a été mis au point par une équipe de chercheurs de l’université de Cambridge au Royaume-Uni dans le but d’améliorer leur bien-être.

Les scientifiques se sont appuyés sur près de 500 photos de moutons collectées par des vétérinaires pour élaborer un algorithme qui détecte certaines expressions sur la tête des ovins. Ils peuvent ainsi déterminer si l’animal souffre, et son degré de douleur.
Le logiciel décèle les yeux mi-clos, les joues creusées, les oreilles repliées, les lèvres étirées, ou les narines déformées, autant d’expressions de la douleur chez le mouton. Il fonctionne aussi pour d’autres espèces, notamment le cheval, le lapin ou certains rongeurs utilisés pour les expériences en laboratoire.

En installant des caméras sur des abreuvoirs ou dans des granges pour scanner le visage des bêtes, les scientifiques pensent pouvoir permettre aux fermiers de détecter plus rapidement les maladies et ou les blessures de leur bétail, et accélérer la mise en place des traitements.

Pour développer leur logiciel, les scientifiques se sont appuyés sur des recherches en intelligence artificielle visant à reconnaitre les émotions humaines.

« Une bonne partie du travail préparatoire avait été effectuée par Darwin », explique Peter Robinson, professeur au Laboratoire d’informatique de Cambridge, sur le site de l’Université.

Analogies entre l’homme et le mouton
« Il avait affirmé que les humains et les animaux exprimaient leurs émotions par des comportements similaires. On a donc voulu appliquer aux animaux certains de nos travaux sur les humains ».

« C’est intéressant de constater qu’il existe des analogies évidentes dans l’expression de la douleur sur le visage d’un humain ou d’un mouton », complète sa collègue Marwa Mahmoud.

Les scientifiques s’attachent désormais à élargir leur base de données, et de photos, pour perfectionner le logiciel.

« Je marche souvent dans la campagne, et depuis que je travaille sur ce projet, je me surprends à m’arrêter devant les moutons pour m’assurer qu’ils vont bien », conclut Peter Robinson.

(Source : AFP)

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Dim 4 Juin - 10:37

Des lycéennes créent une paille qui détecte la drogue du violeur
Il y a quelque temps on découvrait le stealthing, une pratique sexuelle aberrante qui tient plus du viol que d'un acte de plaisir. Mais les agressions sexuelles sont aujourd'hui bien présentes dans la société, si bien que l'envie de faire la fête en toute liberté s'accompagne souvent d'un sentiment d'inquiétude et de vigilance constante. Alors pour éviter d'avoir peur de ce qu'un inconnu aurait pu mettre dans notre verre, trois lycéennes américaines originaires de Miami ont inventé un outil qui pourrait apaiser nos doutes : une paille qui change de couleur quand une drogue a été mise dans notre boisson. 
Baptisée « smart straw », cette paille permet de détecter la moindre trace de Rohypnol, de GHB (acide gammahydroxybutyrique) et de kétamine, trois substances utilisées par les violeurs et principalement mélangées aux boissons dans les boîtes de nuit ou les soirées arrosées.

Susana Cappello, Carolina Baigorri et Victoria Roca ont eu cette idée lors d'un cours d'entreprenariat. Et même si les adolescentes sont conscientes que cette invention ne mettra pas fin aux viols, elles espèrent qu'elle permettra au moins de « diminuer le nombre de situations dangereuses dans lesquelles vous pouvez vous retrouver à cause de ces drogues ». Et pour voir cette invention aboutir à un projet concret, elles espèrent déposer un brevet aux Etats-Unis puis lancer une campagne de crowdfunding afin de financer la fabrication de cette paille.

(femme actuelle)

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Lun 5 Juin - 11:07

Un homard à quatre pinces découvert à Terre-Neuve

Un homard avec quatre pinces est la dernière attraction de la station marine de Bonne Bay au Canada. La créature rare a été prise par un pêcheur dans la région qui a amené le crustacé à Norris Point. 

Le homard, qui a depuis été nommé Snappers a une pince de taille régulière sur son côté gauche, et trois pinces plus petites entièrement fonctionnelles à droite.

Duncan McIlroy, directeur intérimaire de la station maritime, est fasciné par les captures et a recherché des résultats similaires. Jusqu’à présent, il n’a pu trouver que deux autres cas.

« C’est absolument incroyable, car je n’ai jamais entendu parler de cela avant. La première fois que je rencontrais ce type d’anomalie avec des pinces qui fonctionnement c’était hier ». 

McIlroy a déclaré qu’il était assez normal de voir un homard avec une pince latérale parce que les homards sont connus pour la régénération d’un nouveau membre si on l’endommage.

Les homards ne jouent pas toujours bien et souvent s’attaquent les uns les autres, c’est-à-dire lorsqu’un homard se blesse il régénère une pince.

Mais le cas de Snappers est extrêmement rare car toutes les pinces fonctionnent pleinement.

« Le dégât a été effectué juste au moment de la jointure avec le corps, donc, au lieu de régénérer une seule griffe, le tissu corporel a effectivement été endommagé de manière permanente, et essentiellement la programmation dans les cellules autour de la plaie a décidé de créer une nouvelle paire de pinces ».

Partie normale de la réparation des dégâts

Snappers a été attaqué alors qu’il était hors de leur coquille lors de la mue. Il dissipe toute théorie selon laquelle cela a été causé par des facteurs environnementaux tels que la pollution et le changement climatique.

McIlroy a déclaré que la plus grande surprise est que le homard a survécu à l’attaque quand il était hors de sa coquille.

Il indique que Snappers a environ deux ou trois ans et, malgré ses quatre griffes, est assez sain et heureux. Il sera conservé à la station marine de Bonne Bay pour toute sa durée de vie.

(Source : CBC)

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Mar 6 Juin - 11:18

Une application pour allonger l’espérance de vie
En signalant en temps réel leurs symptômes, les malades pourraient vivre plus longtemps selon une récente étude.

Une application web par laquelle des malades atteints d’un cancer avancé peuvent en temps réel signaler leurs symptômes a produit des effets bénéfiques substantiels, dont une espérance de vie allongée, a révélé un essai clinique présenté dimanche.

Cette étude menée avec 766 patients, dont 86% de Blancs et d’une moyenne d’âge de 61 ans, tous diagnostiqués de différents cancers métastasés du poumon, du sein et de la prostate, montre que les utilisateurs de l’application disponible sur tablette ou smartphone pour communiquer les effets secondaires de la chimiothérapie à leur médecin ont vécu en moyenne cinq mois de plus que ceux du groupe témoin. Ces derniers attendaient leur visite mensuelle chez le cancérologue pour mentionner ces problèmes.

L’espérance de vie grappillée représente un gain de 20% (31 mois comparés à 26 mois) et ce avec une meilleure qualité de vie, a précisé le Dr Ethan Basch, professeur de médecine au centre du cancer Lineberger de l’Université de Caroline du Nord à Chapel Hill, principal auteur. Il en a présenté les résultats à la conférence de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO), le plus grand colloque mondial sur le cancer avec plus de 30’000 participants réunis ce week-end à Chicago.

L’étude, menée de septembre 2007 à janvier 2011 et qui comptait 58% de femmes, est également publiée en ligne dans le Journal of the American Medical Association (JAMA). Les calculs ont été effectués en juin 2016 après que 67% des participants furent morts, mois marquant une durée de suivie de sept ans.

Système d’alerte

«Le gain de survie pourrait paraître modeste mais en fait il est supérieur à ce qui est obtenu avec de nombreux médicaments très coûteux qui ciblent les cancers avancés», pointe le Dr Basch. On ne compte que quatre essais cliniques présentés cette année à la conférence de l’ASCO dont les résultats montrent un plus grand effet thérapeutique potentiel pour ce groupe de patients, relève-t-il également.

«Les malades qui suivent une chimiothérapie ont souvent des symptômes sévères –nausées, douleurs, fatigue, difficultés respiratoires– et les médecins comme les infirmières n’en sont informés que la moitié du temps», explique le chercheur. «Nous avons constaté que le système d’application web pour signaler ces symptômes en temps réel alerte l’équipe soignante qui peut agir sans attendre pour soulager les malades», poursuit-il.

La fréquence des alertes était en général d’au moins une fois par semaine. En cas d’aggravation, ils correspondaient avec les infirmières par courriel, quand les malades du groupe témoin devaient en informer celles-ci par téléphone.

Ce système d’alerte par l’application «Symptom Tracking and Reporting» a permis de nettement réduire les visites aux urgences pour ces patients qui ont aussi mieux toléré la chimiothérapie sur la durée, restant ainsi plus actifs. Tous ces facteurs ont contribué à l’allongement de leur vie.

Rendre plus accessible

Parmi les difficultés pour généraliser cette application –qui n’est pas commercialisée–, les chercheurs citent la conception des dossiers médicaux électroniques et le fait que les médecins ne seraient pas payés par les assurances dans le système actuel.

Mais, souligne le professeur Basch, ce système est «prometteur» à la fois pour soulager les souffrances des malades et améliorer la qualité de leur existence pendant les derniers mois de vie tout en permettant d’économiser des millions de dollars. Il dirige actuellement une étude clinique sur l’ensemble des Etats-Unis avec mille patients, atteints d’un cancer métastatique, traités par des cabinets de cancérologues.

«Je pense que nous allons bientôt voir de plus en plus de centres de cancer et des cabinets médicaux adopter ce modèle», a prédit le Dr Harold Burstein, un cancérologue du Dana-Farber Cancer Institute à New York, qui n’a pas participé à cette étude. «C’est tout simplement impressionnant que quelque chose d’aussi simple puisse non seulement améliorer la qualité de vie des malades mais aussi dans ce cas les aider à vivre plus longtemps», a-t-il dit dimanche lors d’une conférence de presse.

«Nous devons maintenant trouver la manière de rendre ce système plus accessible et plus mobile pour les patients… et voir aussi comment l’intégrer dans notre pratique médicale», a ajouté le Dr Burstein.

(Source : AFP)

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Sam 10 Juin - 14:21

Un ingrédient clé de la vie détecté autour de jeunes étoiles
Des astronomes ont détecté un élément chimique essentiel à la vie tourbillonnant autour d’un trio d’étoiles juvéniles semblables au soleil dans sa jeunesse selon deux études publiées dans Monthly Notice de la Royal Astronomical Society.

La molécule, l’Isocyanate de méthyle, « joue un rôle essentiel dans la formation des protéines, qui sont des ingrédients de base pour la vie », a déclaré Victor Rivilla de l’Observatoire d’Arcetri à Florence, co-auteur d’une des études.

Selon les chercheurs, cette découverte pourrait permettre de mieux comprendre l’apparition de la vie sur Terre il y a des milliards d’années.

Les trois étoiles se trouvent à environ 400 années-lumière de la Terre dans la constellation du Serpentaire (Ophiuchus) et ressemblent à notre soleil dans sa jeunesse, avant la formation de la Terre et des autres planètes il y a environ 4,5 milliards d’années.

La présence de l’Isocyanate de méthyle autour d’étoiles juvéniles montre que les éléments clés pour l’émergence de la vie « étaient très probablement déjà disponibles au stade le plus précoce de la formation du système solaire », a déclaré Niels Ligterink, chercheur à l’Observatoire de Leiden aux Pays-Bas, auteur principal de la deuxième étude.

(Source : AFP

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Lun 12 Juin - 15:09

L’incroyable don de double vue d’une aveugle
Une écossaise aveugle a développé une capacité à percevoir avec précision son environnement qui stupéfie les scientifiques.

C’est encore un mystère pour les neurosciences : certains aveugles parviennent à développer une perception de leur environnement presque aussi complète que celle des personnes voyantes. C’est le cas de Milina Cunning une Ecossaise qui a perdu la vue quand elle avait une vingtaine d’années. Un reportage de la BBC Radio, «The Digital Human» fait découvrir les capacités à peine croyables de cette femme étudiée avec attention par une équipe de chercheurs. Jody Culham, une scientifique qui a scanné le cerveau de Milina Cunning, donne un exemple de ses aptitudes : «Si je lui jette une balle de ping-pong à la tête, elle tendra le bras et l’attrapera avant même d’en avoir pris conscience.»

Milina est devenue aveugle à la suite d’une attaque survenue pendant un long coma de 52 jours : «Quand je me suis réveillée, je ne voyais que du noir. Mais les choses ont commencé à changer, au bout de six mois j’ai commencé à distinguer des couleurs mais un éminent spécialiste, le neurologue Gordon Dutton, a confirmé que j’étais complètement aveugle…» Toutefois, Gordon Dutton a voulu soumettre la jeune femme à quelques tests : «Il a disposé plusieurs chaises dans le couloir de l’hôpital et m’a dit de le traverser à mon pas normal, c’est à dire lentement et avec précaution. Je me suis heurtée à presque toutes les chaises. Il m’a alors demandée de refaire le parcours mais beaucoup plus rapidement. Je n’ai pas touché un seul obstacle…»

Milina est devenue aveugle à la suite d’une attaque survenue pendant un long coma de 52 jours : «Quand je me suis réveillée, je ne voyais que du noir. Mais les choses ont commencé à changer, au bout de six mois j’ai commencé à distinguer des couleurs mais un éminent spécialiste, le neurologue Gordon Dutton, a confirmé que j’étais complètement aveugle…» Toutefois, Gordon Dutton a voulu soumettre la jeune femme à quelques tests : «Il a disposé plusieurs chaises dans le couloir de l’hôpital et m’a dit de le traverser à mon pas normal, c’est à dire lentement et avec précaution. Je me suis heurtée à presque toutes les chaises. Il m’a alors demandée de refaire le parcours mais beaucoup plus rapidement. Je n’ai pas touché un seul obstacle…»

«Ne réfléchissez pas trop » lui a conseillé le neurologue. Et ça marche : son inconscient semble en mesure de la renseigner avec précision sur son environnement : «Je peux me déplacer chez moi et ranger des choses sans aucun problème, explique-t-elle, je ne peux pas voir les objets mais mon cerveau me dit où ils sont. Si un truc traîne par terre, je peux l’éviter ou le ramasser sans problème.»

Quel est le secret de Milina ? Selon l’hypothèse la plus communément admise par les scientifiques, le nerf optique continue de fournir des micro-informations transmises au cortex cérébral à un niveau inconscient. Une autre théorie, plus intrigante est aussi avancée par quelques scientifiques, l’écholocation. A la manière des chauve-souris et des cétacés, certains aveugles auraient acquis une capacité à percevoir les échos sonores renvoyés par les objets. De véritables sonars humains…

(Source : Paris Macth)

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Mar 13 Juin - 9:06

Des chercheurs affirment avoir retrouvé la 8e merveille du monde en Nouvelle-Zélande
Et si la huitième merveille du monde avait été redécouverte en Nouvelle-Zélande? C’est en tout cas la théorie de chercheurs néo-zélandais. 

Des chercheurs auraient redécouvert la huitième merveille du monde, en Nouvelle-Zélande. Celle-ci avait été enterrée il y a 131 ans par une éruption volcanique, rapporte le Guardian.

Des terrasses naturelles roses et blanches du lac Rotomahana, situées sur l’île du Nord, avaient attiré des touristes du monde entier dans les années 1800. Des piscines spectaculaires en cascade descendaient alors dans les eaux tempérées du lac. Elles ont longtemps été considérées comme la huitième merveille du monde. Mais en 1886, le mont Tarawera se réveille et engloutit cette prouesse de la nature.

Enterrées sur la lisière du lac

Aujourd’hui, deux chercheurs pensent avoir localisé l’endroit exact où ces terrasses seraient conservées. Elles seraient sous la terre, à environ 10-15 mètres de profondeur, sous des couches de boue et de cendre. Jusqu’à présent, les études scientifiques menées privilégiaient la thèse d’une destruction. Cette fois-ci, les chercheurs pensent qu’elles sont simplement enterrées sur la lisière du lac.

(Source : Guardian, BFM TV)

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Mer 14 Juin - 14:04

Un mystérieux poisson avec des "jambes" découvert en Indonésie
Au large de Bali, un plongeur français a récemment découvert un poisson qui se déplace sur ses jambes. Les scientifiques sont partagés sur l'espèce à laquelle appartient cet étrange animal marin.
Un poisson qui marche a été récemment découvert au large de Bali par un plongeur français, a rapporté National Geographic. Le poisson aurait été attiré par la lumière que diffusait Emeric Benhalassa, le plongeur. "C'était bizarre et joli... Je me suis dit que ça plairait à Internet", a écrit ce dernier dans un courriel.
Les scientifiques ne sont pas d'accord sur l'espèce de ce poisson

Pour certains scientifiques, il s'agirait d'un poisson-chat rayé de la branche des Minous trachycephalus. "Ils ont des glandes de venin à la base des épines dorsales et lorsque la colonne vertébrale s'enfonce dans la peau d'une personne, le venin est injecté dans la plaie", a expliqué Jeff Williams, ichtyologiste et responsable des collections du muséum d'histoire naturelle de Washington.
Selon W. Leo Smith, un ichtyologiste de l'Université du Kansas qui se base sur la couleur pâle des écailles, le poisson est un Minous Pictus. Mais il pourrait s'agir aussi d'une toute nouvelle espèce. Quoi qu'il en soit, les scientifiques sont unanimes pour dire que ce poisson est extrêmement dangereux. Et les étranges "jambes" de l'animal seraient en réalité des petits filaments qui lui permettraient de fouiller dans le sable pour trouver des coquillages et crustacés.
Planet.fr

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Jeu 15 Juin - 10:36

AUX ÉTATS-UNIS, UNE COLLÉGIENNE REÇOIT LE PRIX DE "CELLE QUI A LE PLUS DE CHANCES DE DEVENIR TERRORISTE"
MAUVAIS ESPRIT - Au Texas, près de Houston, une professeure de collège a décerné de faux prix à ses élèves de 5e. Lizeth Villanueva a reçu le diplôme de "celle qui a le plus de chances de devenir terroriste". Une blague inappropriée que la mère de la fillette n'a pas du tout appréciée.
C'est ce qu'on appelle une blague de mauvais goût.  Au Texas, une enseignante du collège Anthony Aguire, près de Houston, a décerné de faux prix pour la fin de l'année scolaire. Lizeth Villanueva a pour sa part reçu le diplôme de "Celle qui a le plus de chances de devenir terroriste"...

Lors de la cérémonie parodique, d'autres professeurs étaient présents et, selon la jeune fille de 13 ans, ils ne sont pas gênés pour rigoler. En prime, la remise de prix avait lieu le mardi 23 mai, soit le lendemain de l'attentat suicide de Manchester, qui a fait 22 victimes après un concert d'Ariana Grande.

S'il s'agissait, certes, d'une plaisanterie, la mère de la collégienne s'est dite "contrariée et en folle de rage" : "J'ai lu deux fois et je me suis dit :  Mais qu'est-ce que c'est que ce truc ?". J'ai été surprise car ma fille avait de bonnes notes", a-t-elle indiqué au Washington Post.
Après la polémique et les différents témoignages de la jeune fille dans les médias américains, l'administration a réagi : "Nous voudrions nous excuser pour cette cérémonie parodique et ces prix choquants et offensants attribués à des élèves en classe. En tant que directeur, je voudrais assurer à tous les élèves, parents et membres de la communauté que ces prix ne sont pas représentatifs de notre vision et de notre mission pour l'éducation des enfants de la région", a indiqué sur Twitter, Eric Lathan. 

"Une enquête va être menée", a encore précisé le principal du collège. Pour le moment, le professeur en question a été suspendu.

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Ven 16 Juin - 14:39

Un étudiant israélien a inventé des sacs pour cuire sa nourriture dans la machine à laver

LINFO.RE –
Cette idée insolite est l’invention d’Iftach Gazit étudiant en école d’art et design à Tel Aviv en Israël. Il a mis au point ce concept pour venir en aide aux sans-abri.
Pour une cuisson lente et haut de gamme
Les machines à laver ne se limiteront plus au lavage des vêtements. Avec cette invention de l’étudiant israélien Iftach Gazit,elles pourront désormais servir à cuire les aliments, notamment pour les sans-abri. Cette brillante idée lui est venue à la tête après avoir discuté avec un SDF. Ce dernier lui a en effet confié que les laveries étaient les meilleurs endroits de la terre. Baptisés les sacs Sous la vie, les sachets permettent "une cuisson lente et haut de gamme, les aliments sont cuits uniformément et conservent leur humidité", rapporte Ouest France.

Des sacs fabriqués en Tyvek, un papier synthétique imperméable
Iftach Gazit compte préconiser le concept adapté pour chaque aliment. Dotés de pictogrammes similaires à ceux inscrits sur nos vêtements, ces sacs spécial machine à laver sont fabriqués en Tyvek, un papier synthétique imperméable. Une deuxième couche en plastique enveloppe ensuite les aliments. Pour les légumes, il envisage de créer un programme coton.

Une démarche sociale
Les aliments seront alors cuits avec les chemises et les pantalons, mais ces derniers ne sentiront pas la nourriture. Dans la foulée, les aliments n’auront pas le goût de la lessive. Même si cette démarche ne peut pas plaire à tout le monde, Iftach Gazit insiste sur la démarche sociale de son invention : tout le monde a le droit de manger sainement. L’étudiant de Tel Aviv a précisé sur son site que "ce dîner au lave-linge n’est pas destiné uniquement aux sans-abri, mais plutôt à tous : en fonction de ses goûts, de ses capacités économiques et de sa culture". Ces sachets ne sont pas encore disponibles sur le marché, aucune date de leur commercialisation n’a été dévoilée.

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Mar 20 Juin - 8:41

L’origine du chat domestique enfin élucidée
Une grande partie des chats domestiques du monde entier descend de chats domestiqués qui vivaient en Egypte vers 500 avant J-C.

Une découverte surprenante dans la mesure où les chats domestiques les plus anciennement répertoriés ne vivaient pas en Egypte mais dans le Levant ou le Croissant fertile il y a presque 10.000 ans, à l’époque des premiers habitants du Néolithique.

C’est une équipe internationale de chercheurs, dont Claudio Ottoni du Centre de sciences archéologiques de l’université de Louvain et Wim Van Neer, de l’Institut royal des sciences naturelles de Belgique, qui a fait cette découverte. L’étude sera publiée lundi prochain dans Nature Ecology and Evolution.

Ancêtre des Balkans
La propagation du chat domestique dans le reste du monde s’est effectuée en deux temps. Une variante de spécimens originaires du Levant a d’abord fait son apparition dans les Balkans il y a 6.000 ans. La deuxième grande colonisation survient à partir de 300 ans avant J-C., dans l’Egypte ptolémaïque puis romaine.

Hypothèses
« Il se pourrait que les chats domestiques qu’on trouvait en Egypte ont été domestiqués à partir d’une race sauvage, à l’instar de ce qui s’est produit au Proche-Orient. Mais il est également possible que des chats issus du Levant ont été importés en Egypte ou qu’ils accompagnaient des marins sur des navires en provenance de la même région, comme il était déjà d’usage à l’époque », indique Wim Van Neer.

« Très à la mode en Égypte ancienne »
« Les chats étaient très à la mode dans l’Egypte ancienne et ce déjà avant l’époque pharaonique. A plusieurs endroits, ils étaient enterrés avec leurs propriétaires. Six chats ont ainsi été découverts dans une tombe du cimetière des élites d’Hierakopolis. La sépulture datait de 3.700 avant J-C soit presque 2000 ans avant les chats de l’époque des pharaons durant le Moyen Empire ».

Civilisation romaine
Durant l’ère gréco-romaine, les chats ont été dispersés dans toute l’Europe et sur le continent eurasien via la colonisation romaine. De l’ADN provenant de chats égyptiens a même été décelé dans un chat d’un port viking de Ralswiek, dans le nord de l’Allemagne. Tous les chats anciens avaient un pelage rayé comme celui de leur ancêtre sauvage. Ce n’est qu’au Moyen Âge que les chats au pelage tacheté feront leur apparition.

Origine de nos chats domestiques
Nos chats domestiques ne descendent pas des chats sauvages européens (Felis silvestris silvestris). Ces derniers sont très craintifs, ne se laissent pas approcher, même appâtés par de la nourriture, et évitent le contact avec l’être humain. Au fil du temps, un croisement a toutefois eu lieu entre chat domestique et chat sauvage. A l’époque des grands voyages de découvertes, les chats domestiques ont ensuite été transportés dans le monde entier.

(Source : Belga)

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Jeu 22 Juin - 11:14

Découverte d’une prothèse vieille de 3000 ans
Retrouvée près de Louxor, une prothèse de gros orteil a été analysée par des chercheurs de Bâle et Zurich.

Les connaissances de la physionomie humaine étaient déjà précises il y a près de 3000 ans. Une prothèse de gros orteil découverte sur la tombe d’une femme près de Louxor en témoigne. Des chercheurs bâlois, zurichois et égyptiens l’ont analysée en détail.

La prothèse en bois date de près d’un millénaire avant notre ère, indique mardi l’Université de Bâle. Elle appartenait à la fille d’un prêtre. Les archéologues l’ont découverte lors de fouilles dans la nécropole de Cheikh’Abd el-Qurna, l’ancienne Thèbes égyptienne, parmi des tombes appartenant à une élite proche de la famille royale.

Les chercheurs dirigés par Susanne Bickel, de l’Université de Bâle, ainsi que leurs confrères de l’Université de Zurich et du Musée égyptien du Caire ont analysé l’objet au microscope, aux rayons X et au scanner. Leurs travaux s’inscrivent dans le cadre d’un projet soutenu par le Fonds national.

Importance de l’esthétisme

Premier enseignement: la prothèse témoigne d’une habileté artisanale indéniable. Sa structure mobile et souple ainsi que la robustesse de la sangle permettant de maintenir la prothèse en place démontrent les compétences techniques et les connaissances physionomiques du «fabricant».

La conception soignée et fastidieuse de l’objet laisse supposer que sa propriétaire accordait une grande importance à l’esthétique et au confort. L’analyse a aussi révélé que la prothèse avait été réadaptée et retravaillée à plusieurs reprises.

(Source : 20 Minutes)

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Ven 23 Juin - 9:38

Pyramide mystérieuse au Pérou
Les archéologues ont longtemps été perplexes face à une structure bizarre construite il y a des centaines d’années au Pérou qui semble être modelée sous la forme d’un volcan.

Situé dans la vallée de Nepeña, il n’y a pas de volcans à proximité de la pyramide préhistorique, ni de structures artificielles similaires qui ressemblent à sa forme.

Dans une nouvelle enquête, les chercheurs ont découvert un escalier effondré à l’intérieur du monticule menant à un sol en plâtre de boue et un foyer contenant du charbon et de la coquille.

Et la datation par radiocarbone a révélé l’occurrence inhabituelle de quatre éclipses solaires totales sur le site sur une période de seulement 110 ans, ce qui suggère qu’il a été utilisé pour célébrer «la victoire de la lune sur le soleil».

La pyramide étrange, également appelée monticule, a d’abord été identifiée dans les années 1960.

Bien qu’elle ne soit pas connu exactement quand elle a été construite, sa proximité avec le centre formant tardif de (900 av. J.-C. à 200 av. J.-C.) de San Isidrio suggère qu’il peut y avoir un lien vers cette période, les chercheurs expliquent dans une nouvelle étude, publiée dans le journal L’antiquité .

Il mesure environ 15,5 mètres de haut et possède une étrange caractéristique de cratère creusée dans le haut.

Depuis sa découverte, les scientifiques ont été déconcertés par la structure.

«Lorsqu’elle est vue de loin, le site ressemble à un cône de cendre volcanique, comme celui de la vallée d’Andahua dans le sud du Pérou, et nous avons donc nommé le site El Volcán», ont écrit les auteurs.

«Il convient toutefois de noter qu’il n’y a pas de volcans à proximité d’El Volcán pour servir de modèles, ni d’autres exemples de structures volcaniques connues au Pérou ou d’ailleurs».

Au cours des années, les chercheurs ont suggéré plusieurs explications, ce qui a mené à deux hypothèses en vigueur: l’une soutenant que le «cratère» est le résultat du pillage ou de l’érosion plus tard dans sa vie, et un autre suggérant qu’il a été construit à l’origine pour ressembler à un cône volcanique et pourrait Être lié aux événements astronomiques.

Dans la nouvelle étude, cependant, les chercheurs soutiennent que les activités ultérieures ou les processus naturels ne sont pas susceptibles d’avoir créé de fonctionnalité.

(Source : Daily Mail)

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Dim 25 Juin - 9:43

En Thaïlande, des statues de superhéros dans les temples bouddhistes

C’est le cas par exemple du temple Wat Ta Kien, à une heure de Bangkok, où des statues monumentales des Transformers ont été ajoutées. On y voit aussi un dieu, Garuda, tenant un téléphone portable à la main.

« Le temple a acheté cinq statues de Transformers et les a installées devant le temple pour que les enfants puissent jouer et les adultes prendre des photos », explique à l’AFP Pra Vichien, un des responsables religieux de l’édifice.

Il assure que ce mélange des genres n’est pas un problème, les statues de Transformers ayant juste une vocation récréationnelle.

Mais certaines voix en Thaïlande s’élèvent contre une conception souvent mercantile du bouddhisme, au contact de la société de consommation, par des moines plus soucieux de susciter les donations que de méditer.

Les statues de Transformers sortent de l’atelier d’un artiste thaïlandais, Pairoj Thanomwong, qui connaît un certain succès également à l’étranger, notamment en Europe, avec ses statues de métal monumentales.

Il a jusqu’ici déjà fourni en statues de superhéros plusieurs temples en Thaïlande, notamment dans la province d’Ayutthaya (centre), mais aussi « dans un centre de méditation dans la province de Chiang Rai » (nord), explique-t-il.

L’artiste, lui-même bouddhiste, ne voit aucun mal à voir ses créations profanes dans l’enceinte de temples. « Ils les placent devant les temples pour attirer les enfants », explique-t-il.

Enfant, l’artiste thaïlandais a été un collectionneur passionné de figurines de héros de bandes dessinées, de Hulk à Spiderman, dont il fait aujourd’hui des versions monumentales, en métal.

Fort de son succès, l’artiste de 43 ans est à la tête d’une équipe de soudeurs qui transforment des carcasses de métal en statues de plusieurs mètres de haut pour certaines, dont il refuse de révéler le prix de vente.

Dans son atelier en pleine campagne, dans la province de Ang Thong, à une centaine de kilomètres de Bangkok, près de 90% du métal utilisé provient du recyclage.

La plupart des commandes viennent de l’étranger: les statues de Pairoj sont particulièrement populaires en Allemagne et en Pologne.

« Entre 80 et 90% sont envoyées à l’étranger, la plupart en Europe », explique l’artiste métallurgiste. En Asie, ce sont Taïwan, la Corée du Sud et le Japon qui sont les plus friands de ses œuvres.

(Source : AFP)

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Sam 1 Juil - 9:03

Les parades possibles face aux astéroïdes
Dans le film « Armageddon », l’acteur Bruce Willis parvient à détruire un énorme astéroïde qui menace la Planète. Dans la vie réelle, les choses ne sont pas si simples mais le monde de l’espace réfléchit très sérieusement aux moyens de protéger les Terriens d’une collision dangereuse.

Tout dépend de la taille de l’astéroïde et du temps dont on dispose pour agir. « Pour les astéroïdes de toute petite taille, inférieurs à 50 mètres, avec un temps d’impact très court, la seule chose que l’on puisse faire, c’est de prédire le point d’impact et d’évacuer la zone », déclare à l’AFP Ian Carnelli, chef du projet AIM (Asteroid Impact Mission) à l’Agence spatiale européenne (ESA).

Si l’objet est plus gros, l’idée est d’éviter la collision en déviant l’astéroïde, souligne Daniel Hestroffer, de l’Observatoire de Paris. Il y a principalement trois techniques pour dévier les astéroïdes. La première consiste à lancer une ogive nucléaire dans l’espace et à la faire exploser « près de l’astéroïde afin que l’énergie se dépose sur la surface et pousse l’astéroïde », indique Ian Carnelli.

Cette technique n’est valable que pour un astéroïde de très grande taille (supérieure à 1 kilomètre). Appliquée à un petit astéroïde, elle risquerait de détruire l’objet en morceaux qui pourraient tomber sur la Terre. Le remède serait pire que le mal. Des travaux de simulation sur ordinateur de cette technique sont réalisés notamment aux Etats-Unis mais personne ne songe à la tester pour de vrai dans l’espace, souligne Ian Carnelli. En outre, « on n’en a pas besoin ».

« Actuellement on connaît la quasi totalité de ces objets de grande taille et aucun ne pose un risque pour les siècles à venir », dit-il.

« Tracteur »
Deuxième méthode, celle du « tracteur gravitationnel », valable pour les astéroïdes de petite taille, et pour lesquels on dispose de beaucoup de temps pour agir. Elle consiste à envoyer un assemblage assez massif de satellites artificiels près de l’astéroïde. La force de gravitation qui s’exercera permettra de modifier petit à petit l’orbite de l’astéroïde.

Troisième technique, celle de l' »impacteur cinétique » pour les astéroïdes de taille moyenne (entre 50 mètres et plusieurs centaines de mètres). Elle consiste à envoyer un satellite artificiel heurter à très grande vitesse l’astéroïde. Cela doit permettre de changer la vitesse de celui-ci et de dévier sa trajectoire. C’est la méthode la plus avancée.

Une mission test américano-européenne baptisée AIDA est en préparation. Les Américains doivent envoyer dans l’espace un engin autoguidé baptisé DART. Il doit percuter en 2022 la Lune de l’astéroïde Didymos, afin de changer légèrement sa vitesse.

Mais le volet européen AIM, qui consistait à envoyer une sonde séparée pour prendre des images avant, pendant et après l’impact, bat de l’aile faute d’un soutien financier suffisant des Etats membres de l’ESA. La sonde AIM ne pourra pas être lancée en 2020 comme prévu, a reconnu l’ESA qui réfléchit à envoyer une caméra qui volerait sur DART et se détacherait peu avant l’impact.

(Source : AFP)

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Dim 2 Juil - 9:36

Les oiseaux utilisent des mégots de cigarettes pour la guerre chimique contre les tiques
Est-ce une habitude de cigarette avec des avantages ? Une espèce d’oiseau urbain semble exploiter les produits chimiques toxiques dans les mégots de cigarette dans sa lutte contre les parasites, bien qu’il y ait un inconvénient à la pratique.

Constantino Macías Garcia à l’Université nationale autonome du Mexique, et ses collègues, ont passé plusieurs années à étudier la curieuse façon de faire des pinsons urbains ( Carpodacus mexicanus ). La preuve initiale a laissé entendre que la nicotine et d’autres produits chimiques dans les mégots pourraient aider à dissuader les insectes nuisibles de se déplacer dans les nids – la nicotine a des propriétés antiparasitaires – mais ce n’était pas concluant.

Pour confirmer la conclusion, Macías Garcia et son équipe ont expérimenté 32 nids de pinson. Un jour après l’éclosion des œufs dans le nid, les chercheurs ont retiré la doublure de nid naturel et l’ont remplacée par un feutre artificiel, pour éliminer les parasites qui auraient pu se déplacer pendant l’incubation. Ils ont ensuite ajouté des tiques vivantes à 10 des nids, des tiques mortes à 10 autres et ont laissé 12 sans tiques.

Ils ont constaté que les pinsons adultes étaient nettement plus susceptibles d’ajouter des fibres de bout de cigarette au nid s’il contenait des tiques. De plus, le poids de la matière de la cigarette ajoutée aux nids contenant des tiques vivantes était, en moyenne, 40 pour cent supérieur au poids du matériau de la cigarette ajouté aux nids contenant des tiques mortes.

Pensée novatrice

Les résultats suggèrent que les pinsons utilisent les mégots de cigarette pour leurs nids contre les tiques, explique Macías Garcia. «Les ectoparasites tels que les tiques et les acariens causent des dommages aux pinsons, par exemple, à manger leurs plumes et à sucer leur sang», dit-il.

«C’est fascinant, et un exemple passionnant d’animaux innovant et utilisant les matériaux dont ils disposent», explique Steve Portugal au Royal Holloway, Université de Londres.

Cependant, les études antérieures de Macías Garcia suggèrent que l’ habitude est également nuisible . «Les mégots causent des dommages [génétiques] aux pinsons en interférant avec la division cellulaire, que nous avons évaluée en regardant leurs globules rouges», dit-il.

« Je pense que les effets antiparasitaires du filtre de cigarette doivent l’emporter sur les problèmes négatifs qu’ils causent »,  alternativement, les effets génotoxiques prennent plus de temps à se manifester et les oiseaux adultes ne connaissent aucun problème ».

(Source: New Scientist, Avian Biology)

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Lun 3 Juil - 8:55

Une rumeur folle se répand, la Nasa forcée d’intervenir

L’animateur américain Alex Jones est féru de théories conspirationnistes en tout genre et n’hésite pas à les partager avec ses auditeurs. Mercredi, lors de sa célèbre émission «Alex Jones Show» diffusée sur des dizaines de stations de radio dans tous les Etats-Unis, les propos d’un invité ont eu des répercussions inattendues.

Robert David Steele, un prétendu ex-agent secret, était venu faire des «révélations». «Nous croyons réellement qu’il y a une colonie sur Mars qui est peuplée par des enfants enlevés et envoyés dans l’espace lors d’un voyage qui a duré 20 ans, a-t-il lancé à l’antenne. Une fois sur Mars, ces derniers n’ont eu d’autre alternative que de devenir des esclaves de la colonie.» «Je sais que 90% des missions de la Nasa sont secrètes», a alors affirmé l’animateur manipulateur, avant d’ajouter: «Il y a tellement de trucs qui se passent là-bas.»

Craignant que la rumeur se répande comme une traînée de poudre sur les réseaux conspirationnistes et devienne incontrôlable, la Nasa s’est sentie obligée de réagir dans la presse américaine vendredi. «Il n’y a pas d’humains sur Mars, il y a juste des rovers actifs sur Mars», a assuré au «Daily Beast» Guy Webster, porte-parole de l’agence pour le programme d’exploration de la planète rouge, déplorant qu’«une seule rumeur stupide sur internet» puisse devenir «une actualité».

Il faut dire qu’Alex Jones, également patron du site qualifié d’extrême droite Infowars, n’en est pas à son coup d’essai. Il a fait de la propagation de ragots son fond de commerce, rappelle «Le Parisien». En décembre dernier, l’animateur n’avait pas manqué d’alimenter le «Pizzagate». Cette histoire farfelue reliant Hillary Clinton à un prétendu réseau pédophile dans un restaurant italien de Washington avait été relayée par la presse. Un Américain, crédule, s’était alors présenté sur les lieux muni d’un fusil d’assaut, avant d’être arrêté.

(Source : 20 minutes)

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Ven 7 Juil - 11:34

[center]Le mystère du béton romain percé: il est meilleur que le nôtre après 2.000 ans[/center]
Une équipe de chercheurs de l’université de l’Utah est parvenue à percer le mystère du béton romain, bien plus résistant que n’importe quelle version contemporaine.

C’est un mystère qui fascine depuis des lustres les scientifiques étudiant la Rome antique: l’extraordinaire longévité de certaines de ses structures en béton. Battues par les vagues depuis plus de 2.000 ans, elles n’ont pas simplement résisté à l’érosion: leur béton est aussi plus résistant que n’importe quelle version contemporaine. De surcroît, le temps semble aussi le renforcer.

Une équipe de chercheurs de l’université de l’Utah, dirigée par la géologue Marie Jackson, est (enfin) parvenue à percer le mystère, d’après une étude publiée par Berkeley Lab le 3 juillet dernier.

Pas besoin d’acier
Quel est donc ce secret? Selon cette étude, il apparaît que le béton des Romains était confectionné à base de cendres volcaniques, de chaux et d’eau de mer. C’est le résultat de l’observation par leurs scientifiques de l’effet de l’eau de mer sur les cendres volcaniques – la création de roche volcanique pareille à du ciment. Au final, le béton romain était ainsi plus dur que tout ce qu’il est possible d’imaginer, et sans besoin de renforcements d’acier.

Nos ciments sont essentiellement composés de silicates de calcium, hydraulique ajoutés à du sable et du gravier.

« C’est fantastique »
« Ce qu’on a découvert est fantastique », ajoute Marie Jackson après des années de recherche. « Les Romains ont créé un béton pareil à de la roche que le contact de l’eau de mer renforce plutôt que de l’éroder, contrairement au béton moderne. »

Malheureusement, la recette exacte de ce béton s’est perdue et la majeure partie du monde ne dispose pas des roches qu’avaient les Romains sous la main pour entreprendre leurs exceptionnels travaux de construction.

(Source :  Source: Berkeley Lab, 7s7, The Telegraph)

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Lun 10 Juil - 14:55

Mars encore moins hospitalière à la vie à ce que les scientifiques pensaient
Mauvaise nouvelle pour la quête d’une forme de vie martienne: la planète rouge serait « moins habitable » qu’escompté en raison de la formation d’un « cocktail toxique » à sa surface sous l’effet du rayonnement ultraviolet, ont découvert des chercheurs.

Une équipe de l’Ecole de physique et d’astronomie de l’Université d’Edimbourg s’est intéressée aux perchlorates, des sels présents en abondance sur Mars.

Ces composés, stables à températures modérées, constituent un puissant oxydant lorsqu’ils sont activés par exemple sous l’effet d’une hausse des températures. Sur Mars les températures sont froides. Mais l’équipe a découvert que le perchlorate pouvait également être activé sous le seul effet des UV.

« Nous avons démontré que lorsqu’on irradie les perchlorates avec un flux de rayons UV semblables à ceux sur Mars, ils deviennent bactéricides », indiquent les chercheurs dans une étude publiée jeudi dans la revue Scientific Reports.

A des concentrations de perchlorate similaires à celles que l’on trouve dans le régolithe martien (la fine couche de poussières à la surface), la bactérie Bacillus subtilis meurt « en quelques minutes », dans un environnement semblable à celui de cette planète, ont-ils observé dans leur laboratoire.

Pis encore, deux autres composés présents sur Mars, l’oxyde de fer et le peroxyde d’hydrogène, agissent en synergie avec les perchlorates, augmentant encore la mortalité des bactéries.

« Surface très nocive »
« Nos observations montrent que la surface actuelle de Mars est très nocive pour les cellules, sous l’effet d’un cocktail toxique d’oxydants, de perchlorates et de rayons UV », soulignent les chercheurs.

Les effets bactéricides des perchlorates irradiés par les UV « apportent une nouvelle preuve que la surface de Mars est létale pour les cellules et qu’elle rend inhabitables une grande partie des régions à la surface ou proches de la surface », disent-ils.

« Si nous voulons découvrir de la vie sur Mars, il faut prendre en compte ces résultats » et s’intéresser aux moyens de chercher de la vie sous la surface, dans des zones qui n’auront pas été exposées à de telles conditions, déclare à l’AFP Jennifer Wadsworth, co-auteur de l’étude.

« Peu de chance de survivre »
Il y a au moins une bonne nouvelle: avec un tel cocktail toxique, les contaminants biologiques apportés par les missions d’exploration martiennes ont « peu de chance de survivre », souligne l’étude.

Les perchlorates ont été découverts sur Mars pour la première fois par l’atterrisseur Phoenix de la Nasa en 2008.

L’espoir de trouver de l’eau liquide sur Mars a été conforté en 2015 par la découverte de perchlorate de calcium dans le sol. Ce sel a en effet la propriété d’abaisser le point de congélation de l’eau, de sorte qu’elle reste liquide.

(Source : belga, The Time)

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Mar 11 Juil - 11:19

Yellowstone : plus de 800 séismes en deux semaines, le supervolcan est-il sur le point de se réveiller ?
Une série de plus de 800 tremblements de terre a secoué le parc national américain de Yellowstone ces dernières semaines. Des secousses qui soulèvent de nouvelles questions quant à l’état de sommeil du supervolcan du territoire.

Vague de turbulences à Yellowstone ces dernières semaines. Une série de tremblements de terre a secoué le parc national situé aux États-Unis dans l’État du Wyoming. Les premières secousses sismiques ont débuté le 12 juin dernier et n’ont pas cessé de se manifester durant les jours qui ont suivi.

En deux semaines seulement, les sismologues de l’USGS, l’Institut d’études géologiques des États-Unis, ont fait état de 878 tremblements de terre : « C’est le plus grand nombre de tremblements de terre à Yellowstone au cours d’une seule semaine durant les cinq dernières années », ont-ils expliqué dans un communiqué.

La majorité des secousses enregistrées était de faible intensité, la plupart d’entre elles ne dépassant pas la magnitude de 1. Pour autant, certains tremblements ont atteint la magnitude 4,4, ce qui représente le séisme le plus intense jamais survenu à Yellowstone depuis le mois de mars 2014.

Un volcan endormi depuis des milliers d’années

Si l’inquiétude principale ne réside donc pas dans la puissance des séismes survenus, elle pourrait plutôt se trouver du côté du volcan de la zone. En effet, en dessous de Yellowstone, à quelques mètres dans les entrailles de la terre se trouve « la caldeira de Yellowstone », plus connue donc sous le nom de « supervolcan ».

Endormi depuis des millénaires, la caldeira n’aurait pas connu de « superéruption » depuis 640.000 ans environ. L’annonce de cette série de tremblements de terre a donc naturellement éveillé l’intérêt voire l’inquiétude de certains. Néanmoins, les spécialistes sont formels : il est improbable que cette vague de secousses réveille le volcan en inactivité depuis plusieurs dizaines de siècles.

« Les secousses sont un phénomène commun à Yellowstone », a rassuré pour Newsweek, Jamie Farrell, professeur à l’Université d’Utah qui fait partie de l’Observatoire du volcan de Yellowstone (YVO). « En moyenne, Yellowstone voit environ 1.500-2.000 tremblements de terre par an ». Cette série serait d’ailleurs loin d’être la plus intense enregistrée dans la région du supervolcan.

Le record est survenu en octobre 1985 lorsque plus de 3.000 séismes ont été enregistrés en l’espace de trois mois à Yellowstone. Plus récemment, en janvier 2010, une autre série importante est survenue avec plus de 2.000 secousses recensées en un mois environ.

Ni précurseur, ni signe avant-coureur

D’après les chercheurs, la survenue de ces tremblements n’est ni un précurseur, ni un signe avant-coureur d’une possible « éruption supérieure » de la caldeira endormie. « Il n’y a pas de lien évident entre les processus volcaniques actuels et ces tremblements de terre », a souligné Mike Stickney, directeur des études de tremblements de terre du Bureau de Géologie du Montana.

A l’heure actuelle, il ne semble en effet y avoir aucun lien entre les secousses et les mouvements de magma en profondeur. Et les scientifiques n’ont mis en évidence aucune autre activité géologique suspecte pouvant suggérer une prochaine éruption telle qu’une déformation de la surface ou des changements dans le système hydrothermal.

« Nous surveillons tous ces choses à Yellowstone […] Si nous commençons à voir des changements dans toutes ces choses, alors le drapeau rouge sera peut-être dressé », a indiqué Jacob Lowenstern, scientifique en charge du YVO à l’USGS précisant que le niveau d’alerte reste aujourd’hui au vert. D’ailleurs, l’activité sismique aurait déjà commencé à diminuer.

D’après l’USGS, le risque actuel d’éruption de Yellowstone serait de 1 sur 730.000. Et si éruption il y avait, ce ne serait pas nécessairement une explosion catastrophique. « Si Yellowstone se réveillait, ce serait le plus probablement une coulée de lave, comme cela a été le cas de quasiment toutes les éruptions depuis la dernière « superéruption » il y a 640.000 ans », une coulée avec un « effet régional et continental très limité », a conclu Lowenstern.
(Source : Maxi sciences)

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 25 sur 27 Précédent  1 ... 14 ... 24, 25, 26, 27  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum