Questions existentielles

Page 26 sur 28 Précédent  1 ... 14 ... 25, 26, 27, 28  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Mar 11 Juil - 11:19

Yellowstone : plus de 800 séismes en deux semaines, le supervolcan est-il sur le point de se réveiller ?
Une série de plus de 800 tremblements de terre a secoué le parc national américain de Yellowstone ces dernières semaines. Des secousses qui soulèvent de nouvelles questions quant à l’état de sommeil du supervolcan du territoire.

Vague de turbulences à Yellowstone ces dernières semaines. Une série de tremblements de terre a secoué le parc national situé aux États-Unis dans l’État du Wyoming. Les premières secousses sismiques ont débuté le 12 juin dernier et n’ont pas cessé de se manifester durant les jours qui ont suivi.

En deux semaines seulement, les sismologues de l’USGS, l’Institut d’études géologiques des États-Unis, ont fait état de 878 tremblements de terre : « C’est le plus grand nombre de tremblements de terre à Yellowstone au cours d’une seule semaine durant les cinq dernières années », ont-ils expliqué dans un communiqué.

La majorité des secousses enregistrées était de faible intensité, la plupart d’entre elles ne dépassant pas la magnitude de 1. Pour autant, certains tremblements ont atteint la magnitude 4,4, ce qui représente le séisme le plus intense jamais survenu à Yellowstone depuis le mois de mars 2014.

Un volcan endormi depuis des milliers d’années

Si l’inquiétude principale ne réside donc pas dans la puissance des séismes survenus, elle pourrait plutôt se trouver du côté du volcan de la zone. En effet, en dessous de Yellowstone, à quelques mètres dans les entrailles de la terre se trouve « la caldeira de Yellowstone », plus connue donc sous le nom de « supervolcan ».

Endormi depuis des millénaires, la caldeira n’aurait pas connu de « superéruption » depuis 640.000 ans environ. L’annonce de cette série de tremblements de terre a donc naturellement éveillé l’intérêt voire l’inquiétude de certains. Néanmoins, les spécialistes sont formels : il est improbable que cette vague de secousses réveille le volcan en inactivité depuis plusieurs dizaines de siècles.

« Les secousses sont un phénomène commun à Yellowstone », a rassuré pour Newsweek, Jamie Farrell, professeur à l’Université d’Utah qui fait partie de l’Observatoire du volcan de Yellowstone (YVO). « En moyenne, Yellowstone voit environ 1.500-2.000 tremblements de terre par an ». Cette série serait d’ailleurs loin d’être la plus intense enregistrée dans la région du supervolcan.

Le record est survenu en octobre 1985 lorsque plus de 3.000 séismes ont été enregistrés en l’espace de trois mois à Yellowstone. Plus récemment, en janvier 2010, une autre série importante est survenue avec plus de 2.000 secousses recensées en un mois environ.

Ni précurseur, ni signe avant-coureur

D’après les chercheurs, la survenue de ces tremblements n’est ni un précurseur, ni un signe avant-coureur d’une possible « éruption supérieure » de la caldeira endormie. « Il n’y a pas de lien évident entre les processus volcaniques actuels et ces tremblements de terre », a souligné Mike Stickney, directeur des études de tremblements de terre du Bureau de Géologie du Montana.

A l’heure actuelle, il ne semble en effet y avoir aucun lien entre les secousses et les mouvements de magma en profondeur. Et les scientifiques n’ont mis en évidence aucune autre activité géologique suspecte pouvant suggérer une prochaine éruption telle qu’une déformation de la surface ou des changements dans le système hydrothermal.

« Nous surveillons tous ces choses à Yellowstone […] Si nous commençons à voir des changements dans toutes ces choses, alors le drapeau rouge sera peut-être dressé », a indiqué Jacob Lowenstern, scientifique en charge du YVO à l’USGS précisant que le niveau d’alerte reste aujourd’hui au vert. D’ailleurs, l’activité sismique aurait déjà commencé à diminuer.

D’après l’USGS, le risque actuel d’éruption de Yellowstone serait de 1 sur 730.000. Et si éruption il y avait, ce ne serait pas nécessairement une explosion catastrophique. « Si Yellowstone se réveillait, ce serait le plus probablement une coulée de lave, comme cela a été le cas de quasiment toutes les éruptions depuis la dernière « superéruption » il y a 640.000 ans », une coulée avec un « effet régional et continental très limité », a conclu Lowenstern.
(Source : Maxi sciences)

PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Mer 12 Juil - 9:05

Un garçon trouve une grenouille «éteinte» en Équateur
Un garçon en âge scolaire a redécouvert une grenouille équatorienne considérée comme éteinte depuis au moins 30 ans. L’animal sera maintenant  élevé en captivité.

La grenouille Jambato noire ( Atelopus ignescens ) était autrefois  aussi répandue en Équateur qu’elle apparaissait dans les maisons, c’était quelque chose avec lequel les enfants jouaient et était utilisé comme ingrédient de la médecine traditionnelle. Ensuite, il a été soudainement effacé, probablement par une combinaison de changements climatiques et de maladies fongiques.

« C’était une présence si longue dans la communauté équatorienne que nous n’aurions jamais pensée qu’elle pourrait disparaître », a déclaré Luis Coloma, du Centre Jambatu pour la recherche et la conservation des amphibiens .

En 2016, le centre offrait un prix en espèces de 1000 $ pour quiconque pouvait trouver la grenouille perdue, ne s’attendait pas à un succès, mais dans l’espoir de sensibiliser à la conservation des amphibiens.

Contre toute chances, un jeune garçon et sa famille ont trouvé une petite colonie de Jambato noire assurant la survie de l’espèce et des fonds pour l’éducation du garçon

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Jeu 13 Juil - 11:10

Un éléphant sauvé en pleine mer
La marine du Sri Lanka a «miraculeusement» sauvé un éléphant en détresse en pleine mer où le courant l'avait déporté, a annoncé mercredi son porte-parole.

Il a fallu pas moins de douze heures à la marine, une fois l'animal signalé, pour secourir le pachyderme qui peinait à se maintenir à la surface à huit kilomètres des côtes de cette île de l'océan Indien. Des photos le montrent tenant sa trompe au-dessus de l'eau pour pouvoir respirer.

Des plongeurs assistés par des conservateurs de la faune ont approché le mammifère et lui ont passé des cordes autour du corps. Ils a ensuite été remorqué jusqu'à proximité du rivage, où il a été relâché mardi soir.

Selon le porte-parole de la marine, Chaminda Walakuluge, le courant a vraisemblablement emporté l'éléphant alors qu'il traversait le lagon de Kokkilai (nord-est du Sri Lanka), une large étendue d'eau qui se trouve entre deux zones de jungle.

«Ils pataugent généralement à travers des eaux peu profondes ou même nagent pour prendre un raccourci», a déclaré le responsable.


«C'est une fin miraculeuse pour l'éléphant», a-t-il ajouté.
France Presse

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Dim 16 Juil - 14:39

Mali : des chiens hollandais pour sauver les éléphants
Dans le but de sauver l’un des derniers troupeaux d‘éléphants du désert d’Afrique, le Mali a utilisé des épagneuls néerlandais. Ces chiens de chasse reniflent l’ivoire illégal.

Mitch, Bobby et Amy, ont reçu une formation intensive pour démanteler les réseaux de trafic d’ivoire qui ont dévasté l’un des derniers troupeaux d‘éléphants du désert d’Afrique.

Le braconnage s’est répandu depuis que les insurgés touaregs et les islamistes, ont crée le désordre dans une partie du pays en 2012.

“Après la théorie, et la formation en classe, la formation de détection réelle avec l‘équipe et les chiens et maintenant nous allons sur le terrain, dans les opérations réelles pour la pratique qui est la phase la plus importante après la Formation de détection réelle. Donc, c’est une étape majeure maintenant, nous avons des dresseurs avec leurs chiens, tous leurs équipements. Ils sont prêts à partir.” Rory YOUNG, directeur de la faune de Chengeta et chef du dressage anti-braconnage.

Il ne reste plus qu’environ 300 éléphants au Mali.Près de 167 personnes ont été abattues depuis que les combats ont éclaté en 2012.

“Donc, c’est une défense d’un éléphant du désert malien et, généralement, ils sont très fragiles, petits par rapport à la taille de l‘éléphant”. A-t-il ajouté.

Le reste d’ éléphants maliens constitue une population spécifique, représentant 12 % de tous les éléphants d’Afrique de l’Ouest.

Cette population a développé une stratégie nomade qui comprend un circuit de migration unique de 600 km pour faire face à la nature largement dispersée et variable des ressources de Gourma

Aujourd’hui, ces éléphants sont censés être vendus sur le marché noir pour un maximum de 3 millions de francs CFA soit près 5 000 dollars.

(Source : Africanews)

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Ven 21 Juil - 11:26

Les requins mangent avec leurs épaules
Les requins n’ont pas de langue pour guider les aliments vers leurs dents et leur oesophage, mais une particularité anatomique.

Comment guider les aliments vers ses dents quand on n’a pas de langue? Le requin a trouvé une solution selon une étude publiée mercredi dans Proceedings of the Royal Society B: donner des coups d’épaule.

Pour arriver à cette conclusion, des chercheurs ont observé trois requin-chabots à taches blanches (Chiloscyllium plagiosum) à l’aide d’une technologie aux rayons X permettant de voir les mouvements des os et des muscles à l’intérieur de leurs corps.

Alors que les poissons dévoraient des morceaux de calmars et de harengs, les chercheurs ont constaté «que la ‘ceinture d’épaule’ des requin-chabots à taches blanches se balançait en arrière pour déplacer les aliments vers la gorge».

Pas liée aux mâchoires

Invisible de l’extérieur, la ceinture d’épaule des requins est un morceau de cartilage en forme de «U», point d’attache de plusieurs muscles, situé sous la tête du poisson. On savait déjà que cette épaule contrôlait certaines nageoires de l’animal et était utile à la locomotion.

Mais comme elle n’est pas directement reliée aux mâchoires ni même à la tête du poisson, les chercheurs ne pensaient pas qu’elle puisse également jouer un rôle dans l’alimentation. Or, «en tirant leur ‘ceinture d’épaule’ en arrière, les requins créent l’aspiration nécessaire pour pousser la nourriture vers le fond de leur gueule et dans le tube digestif», explique Ariel Camp, chercheur de l’Université Brown et auteur de l’étude.

(Source : 20 Minutes)

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Sam 22 Juil - 9:18

La médecine traditionnelle, premier secours en cas de catastrophe
Comment les populations rurales isolées peuvent-elles se préparer à des catastrophes naturelles ?

La Bolivie mise sur la médecine traditionnelle en tant que première réponse d’urgence en cas d’inondation. Dans cette édition d’Aid Zone, nous suivons l’action auprès des populations indigènes, d’une ONG qui bénéficie du soutien de l’Union européenne.

Commençons par quelques éléments-clés sur les catastrophes naturelles qui frappent la Bolivie. Celles-ci sont de plus en plus fréquentes et dévastatrices. Près d’une quarantaine d‘évènements liés à des inondations se sont produits depuis 1900 causant la mort de 140.000 personnes et touchant trois millions d’habitants (chiffres de l’ONG bolivienne Soluciones Pràcticas).

Plus de vingt villages indigènes proches de rivières sont systèmatiquement inondés dans le bassin de l’Amazone en Bolivie. C’est le cas de Capaina au bord du Río Beni qui regroupe 25 familles. En cas de catastrophe comme lors des dramatiques inondations de 2014, les populations isolées notamment dans ce village sont coupées du monde. La médecine traditionnelle est alors le seul recours pour prendre en charge rapidement les blessés.

Juanita et Antonia la pratiquent. “Quand il y a des catastrophes qui sont dues à la rivière ou au vent, on n’a pas d’argent pour aller à l’hôpital, explique Juanita avant d’ajouter : C’est pour cela que cette médecine est tout-à-fait appropriée dans ces cas-là.”

“J’ai appris ce que je sais sur les plantes quand j‘étais enfant, j’allais dans la jungle avec ma grand-mère et je regardais quelle écorce elle prenait pour la faire bouillir par la suite,” renchérit-elle. “Là, je prends du ajo ajo, nous montre-t-elle alors qu’elle arrache l‘écorce d’un arbre, c’est vraiment efficace contre la douleur, en particulier contre celles qui ne passent pas.”

Partage de connaissances

Ce jour-là, Juanita et Antonia ont quitté leur village pour rejoindre Capaina et y partager leurs connaissances. Les deux femmes travaillent avec l’ONGSoluciones Prácticas qui notamment, soutient la médecine traditionnelle. L’organisation reçoit des fonds du service de la Commission européenne à l’aide humanitaire.

“Cette médecine est pratiquée depuis des siècles de manière empirique, reconnaît Victor Yapu, représentant de l’ONG. Ce qu’on veut faire, c’est lui apporter un soutien légal et scientifique : c’est la raison pour laquelle on est en train de terminer une étude, un inventaire des plantes médicinales, on en a répertorié plus d’une centaine dans ce secteur, mais il y en a encore beaucoup d’autres à identifier,” admet-il.

La législation bolivienne reconnaît déjà le rôle de la médecine traditionnelle. Aujourd’hui, grâce à cet inventaire, l’ONG travaille à la protection et à la transmission de ce savoir. Dans une nouvelle phase de son projet, elle compte multiplier les échanges comme celui auquel nous assistons entre Juanita, Antonia et une praticienne du village de Capaina.

Les trois femmes ont échangé des feuilles et des racines de variétés qu’elles cultiveront dans leur jardin. Elles se sont aussi montré leurs recettes respectives pour élaborer des remèdes.

Culture des plantes médicinales

Ce soutien à la médecine traditionnelle fait partie d’un projet plus vaste financé par l’Union européenne qui vise à renforcer les capacités des groupes indigènes à faire faaux catastrophes naturelles.

“Il y a des communautés indigènes qui sont natives de ces régions, mais il y en a d’autres qui viennent des hauteurs, d’autres zones du pays et il est important que ce savoir soit accessible aux nouveaux arrivants,” indique Pablo Torrealba, du service de la Commission à l’aide humanitaire.

Monica Pinna, euronews :
“Mais pourquoi soutenir ces pratiques ? En quoi sont-elles menacées ?”

Pablo Torrealba :
“Avec la déforestation, il faut aller toujours plus loin pour trouver des plantes médicinales. Le projet a donc encouragé la pratique de la cueillette de plantes et de graines dans la forêt pour qu’elles soient plantées près des habitations, pour qu’en cas d’urgence, on n’ait pas besoin d’aller dans la jungle pour s’en procurer.”

Transmission

“L’un des objectifs de ce projet, c’est d’encourager la transmission des connaissances des praticiens aux nouvelles générations, mais aussi de faire sortir leur médecine de la jungle,” précise notre reporter.

La petite ville de Rurrenabaque est à vingt minutes de bateau de Capaina. Les deux praticiennes vont y vendre leurs remèdes au marché hebdomadaire. Antonia y tient un étal depuis dix ans. “Je vends un peu de tout, j’amène ce que les gens me demandent,” dit-elle simplement.

L’Organisation mondiale de la santé estime que la médecine traditionnelle représente une part importante et souvent sous-estimée des soins dans le monde et qu’en garantissant sa qualité, on contribue à améliorer l’accès aux soins.

(Source : Euronews)

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Dim 23 Juil - 8:11

Comment faire d’une pierre un compagnon de vie ?

Les possibles vertus thérapeutiques des pierres intriguent. Comment en faire soi-même l’expérience et choisir celles qui nous seraient les plus favorables ? Conseils pratiques de spécialistes.

Lorsque vous demandez à un lithothérapeute de vous donner « 10 conseils de pierres », sa mine se renfrogne. Car tout dépend de la personne, de sa sensibilité, de la subtilité de sa problématique.

L’énergéticien Pascal Mahious évoque la tourmaline noire, réputée réduire la pollution électromagnétique. « C’est la plus purifiante et protectrice des pierres, écrit Patrick Drouot dans Les pouvoirs secrets des cristaux. Elle absorbe les énergies négatives et les transforme. C’est une excellente pierre à poser sur son bureau lorsqu’on travaille dans un milieu chargé en rayonnements électromagnétiques. Elle agit également au niveau mental, en protégeant contre les pensées négatives. Elle permet de se défendre contre les pensées parasites et de faire face aux manipulations sans en subir les conséquences. »

Pascal Mahious souligne aussi les vertus apaisantes de l’améthyste sur la suractivité mentale. « Cette pierre donne du recul par rapport aux événements », indique Daniel Briez, fondateur de cristaux-sante.com. Elle favorise le sommeil, lutte contre les états de stress et de tension nerveuse. « C’est une pierre de passage, elle aide à la transmutation des situations et des événements », poursuit le spécialiste, en soutenant notamment une prise de décision plus responsable et efficace. En support méditatif, elle permettrait une meilleure connexion entre les plans matériels et spirituels. « Elle nous incite à ne pas résister aux forces émanant des niveaux de conscience supérieurs », écrit Patrick Drouot.

Le lapis-lazuli, lui aussi, soutiendrait l’exploration intérieure. Pour Daniel Briez, il structurerait « le développement de la vision clairvoyante en la raccordant à la réalité quotidienne ». Autre allié précieux pour élargir sa conscience : le quartz rose, dont la vibration « est en résonance avec l’énergie du cœur, écrit Patrick Drouot. C’est un allié spirituel fidèle, qui aide à s’ouvrir aux valeurs d’amour, de générosité et de compassion. Il rassure, apaise les émotions violentes et désordonnées. Il apporte douceur et tendresse. »

Côté vitalité, cap par exemple sur la cornaline, dont la teinte varie du rouge à l’orangé. « C’est une pierre de courage, qui donne la force d’entreprendre et de se lancer », écrit Patrick Drouot. La cornaline, poursuit-il, « améliore l’ancrage dans la réalité, dans l’ici et maintenant. Elle apaise la peur de se tromper et favorise la concentration ». Sur le plan physique, posée sur votre ventre, « elle apporte de l’énergie au corps physique, tonifie la sexualité et équilibre les productions hormonales ».

Comment choisir une pierre ?

Quand on se retrouve face au choix, le premier réflexe est de lire les étiquettes indiquant les vertus supposées de chaque pierre. Difficile de se décider : on a parfois l’impression qu’on aurait besoin de tout ! Certaines pierres peuvent ne pas être adaptées à notre cas, mieux vaut donc agir avec précaution. « Restez spontanés, faites confiance à votre intuition. Par simple mécanisme de résonance, le corps va se tourner naturellement vers les supports dont il a besoin pour se rééquilibrer », encourage Daniel Briez. Allez vers les pierres dont la forme et le coloris vous attirent, sans vous préoccuper dans un premier temps de leurs fonctions. Prenez-les en main, observez ce que vous ressentez. Puis demandez conseil.

En fonction de ce que vous lui direz de votre problématique, de ce qu’il en ressentira, le spécialiste vous aidera à finaliser votre choix ou vous réorientera. « Une attirance pour un jaspe, par exemple, sera le signe d’un besoin d’apport en énergie vitale, estime Daniel Briez. Le jaspe impérial, lui, aidera à se positionner plus justement au quotidien, afin de vivre davantage en fluidité. » Attention : une répulsion pour une pierre peut aussi être une indication. « Dans un premier temps, mieux vaut en choisir une que vous aurez plaisir à faire entrer dans votre environnement, note Daniel Briez, mais intéressez-vous aussi à celles qui vous dérangent ; elles ont sûrement quelque chose à vous montrer. » Optez pour un professionnel dûment formé, à la fois calé sur les vertus des différentes pierres, perceptif et non-manipulateur.

Quelle taille privilégier ?

Selon Daniel Briez, l’efficacité d’une pierre est corrélée à son poids et au vôtre. « Si vous pesez 50kg, une pierre de 20g, même portée dans les poches ou en pendentif, ne mettra rien en mouvement, car elle va se saturer de votre énergie en quelques minutes, estime-t-il. Plus elle sera grosse, plus son action sera rapide et probante. » Pour une masse corporelle de 60kg, il conseille par exemple « une pierre de 80 à 100g, à tenir dans sa main ¼ d’heure par jour ». D’autres spécialistes ne partagent pas cet avis, estimant que le degré d’entropie des pierres et des cristaux est tel que notre énergie individuelle n’est pas prête de la dégrader… « Renseignez-vous également sur la manière dont la pierre a été extraite, polie, acheminée », conseille Daniel Briez, afin de privilégier les filières où l’intervention de l’homme a été la plus respectueuse ou la moins forte – donc la moins préjudiciable aux « qualités fréquentielles » du minéral.

Comment les utiliser ?

On lit beaucoup de choses sur l’usage des pierres. Pour la plupart des spécialistes, mieux vaut pourtant ne pas trop s’y fier, et expérimenter par soi-même. « Ne prenez pas trop de pierres d’un coup, testez-les les unes après les autres, afin de bien observer les effets de chacune », indique Pascal Mahious. Ne vous contentez pas de les avoir dans un coin du salon : « elles nécessitent un contact physique », rappelle Daniel Briez. Spontanément, quand vous le sentez, matin ou soir, prenez-en une quelques minutes dans la main, ou gardez-la une heure avec vous, ou glissez-la sous votre oreiller plusieurs nuits d’affilée. « Evaluez ce qu’il se passe avec et sans la pierre, poursuit Pascal Mahious. Si le résultat semble constant, répétitif, c’est que ça marche pour vous. »

L’intérêt de cette pratique, au-delà de « bon » ou « pas bon », est d’activer la conscience de soi. « Prenez si besoin le temps d’apprivoiser l’énergie de la pierre, complète Daniel Briez, soit parce qu’elle est trop forte pour l’instant, soit parce qu’elle éveille des aspects de votre être qui ne sont pas forcément faciles à aborder dans l’immédiat. »

Pascal Mahious attire aussi l’attention sur l’utilisation du quartz transparent. « C’est la pierre qui a la capacité d’enregistrement la plus facile et la plus puissante, explique-t-il. On peut y engrammer des tas d’informations. Il faut bien se renseigner sur son fonctionnement et veiller à ce qu’elle ne contienne pas d’anciens programmes. Sinon, ça peut donner des choses explosives. »

Comment les entretenir ?

Il est de tradition de recommander de laver les pierres à l’eau ou de les rouler dans le sel à intervalles réguliers, voire de les enterrer ou de les exposer à la lueur de la lune. Objectif : les « décharger » des énergies emmagasinées, puis les « recharger ». « Certaines pierres, comme la labradorite, peuvent même devenir toxiques si on ne les décharge pas, observe Pascal Mahious, car elles finissent par renvoyer les ondes qu’elles ont absorbées. »Le physicien Patrick Drouot, qui s’intéresse aux cristaux depuis de nombreuses années, est plus circonspect sur le besoin de les purifier : « Les pierres sont issues de la formation géologique de la Terre, il y a des millions d’années, rappelle-t-il. Leur état d’équilibre est presque parfait, comme le prouvent les recherches en cristallographie. Ce n’est pas notre petit mal-être qui va venir le perturber ! » L’intérêt de ces pratiques, toutefois, est de créer un lien à la pierre, d’ancrer la conscience de sa fonction et la nécessité de prendre soin – de la pierre, d’abord, et de soi en miroir. A condition, estime Patrick Drouot, de ne pas tomber dans la « magie cérémonielle ». Là encore, expérimentez.

(Source : INREES)

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Mar 25 Juil - 8:16

Michael Phelps a perdu son duel contre... un requin blanc
Le phénomène de la natation Michael Phelps a trouvé plus fort que lui: le nageur aux 23 titres olympiques s'est incliné dans son duel face à un requin blanc dans une émission de la chaîne de télévision Discovery Channel diffusée dimanche aux États-Unis.

Phelps qui a mis un terme à sa carrière après les jeux Olympiques 2016 de Rio, a été battu de deux secondes par un requin blanc.

Mais le sportif le plus titré de l'histoire olympique n'a pas nagé aux côtés du requin, pour la plus grande déception de nombreux spectateurs de l'émission Phelps contre le requin, le duel pour la suprématie dans l'océan.
Équipé d'une monopalme pour accroître sa vitesse (9,5 km/h) et sous la supervision d'experts et de plongeurs, Phelps a nagé sur la même distance qu'un requin, filmé auparavant, au large des côtes de l'Afrique du Sud.


Grâce à des effets spéciaux les montrant côte à côte, séparés par une ligne de bouées comme dans un bassin olympique, Phelps et le requin se sont en fait affrontés virtuellement.

Phelps avait vendu la mèche peu avant la diffusion de l'émission: «Nous n'étions pas dans l'eau au même moment, je pense que c'est la question que tout le monde se posait, j'étais en sécurité, ce qui était ma priorité N.1», a-t-il expliqué.

Il a toutefois assuré que cette «course» avait été «l'une des plus difficiles de (sa) carrière à cause de la température basse de l'eau et de l'attente».

Le requin a fait la différence dans les derniers mètres en plongeant pour attraper un phoque, et en faisant un bond hors de l'eau pour franchir la ligne d'arrivée virtuelle en tête.

Phelps, 32 ans, a accumulé dans sa carrière dans les bassins d'eau douce 28 médailles olympiques, dont 23 en or, 26 titres mondiaux et 39 records du monde, dont trois encore actifs (100 et 200 m papillon, 400 m quatre nages).

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Mer 26 Juil - 14:16

La Chine vient de construire une ferme solaire en forme de… panda géant
A Datong en Chine, une société vient d’achever la construction d’une ferme solaire d’un genre un peu spécial. Sa particularité ? La structure qui recouvre une surface totale de 100 hectares est en forme de panda géant. 

Ce n’est plus un secret : la Chine affiche pour les pandas géants un amour incommensurable, à tel point que tous les motifs sont bons là-bas pour afficher l’effigie de l’ursidé noir-et-blanc. Mais c’est une initiative encore inédite que vient de dévoiler une société chinoise. Pour la première fois dans le pays, elle vient de construire une ferme solaire en forme de panda géant !

La structure est installée à Datong dans la province du Shanxi et couvre une surface totale de 100 hectares. Si l’image diffusée par les médias est une conception d’artiste remontant à l’an passé, la firme Panda Green Energy Group Limited a publié une nouvelle photo montrant un aperçu de la ferme solaire avec deux pandas dont un souriant et saluant le ciel.

Économiser plus d’un million de tonnes de charbon

Pour l’heure, un seul des deux pandas a été construit mais la ferme solaire a d’ors et déjà été reliée au réseau avec une capacité de 50 mégawatts (MW). Le second panda devrait être achevé au cours d’une seconde phase plus tard dans l’année. A terme, la ferme solaire devrait avoir une capacité totale doublée de 100 MW.

« Une centrale solaire panda de 100 MW peut fournir 3,2 milliards kWh d’énergie verte sur une période de 25 ans, ce qui équivaut à économiser 1,056 million de tonnes de charbon ou réduire ses émissions de dioxyde de carbone de 2,74 millions de tonnes », affirme Panda Green Energy Group Limited dans un communiqué.

Le projet de cette ferme solaire originale a été lancé en septembre 2016 et est soutenu par le Programme des Nations Unies pour le Développement (UNDP). Et si les concepteurs de la structure ont choisi le panda en guise d’emblème, ce n’est pas juste pour faire joli ou amuser mais pour sensibiliser.

Sensibiliser au développement durable 

« Donner à la ferme solaire une forme de panda pourrait inspirer les jeunes et susciter leur intérêt pour les applications de l’énergie solaire », expliquait l’an passé, Li Yuan, CEO de Panda Green Energy. Les responsables comptent même aller plus loin en organisant des camps d’été pour les jeunes Chinois dans les stations solaires pandas.

« Les camps offriront aux participants une meilleure compréhension des énergies vertes et une première expérience en matière de protection environnementale », détaille le site de l’UNDP. Cette innovation ne serait toutefois pas réservée à la Chine. Des projets similaires sont envisagés aux Fidji et aux Philippines notamment avec un objectif final de 100 fermes solaires pandas à travers le monde d’ici cinq ans.
(Source : Maxi Sciences)

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Dim 30 Juil - 8:32

Une éponge verte contre le cancer du pancréas
Baptisé «Latrunculia austini», cet animal marin pourrait faire avancer la lutte contre cette tumeur particulièrement meurtrière.

Une petite éponge verte, découverte dans les eaux glacées et sombres au large de l’Alaska, pourrait offrir la première arme efficace contre le cancer du pancréas. La médecine a jusqu’ici peu de recours contre cette tumeur agressive.

«Personne ne regarde cette éponge en se disant c’est une éponge miracle, mais elle pourrait l’être», s’exclame Bob Stone, chercheur au Centre scientifique de la pêche d’Alaska de l’Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA).

Il a été le premier à découvrir cette éponge de la taille d’une balle de golf, de couleur terne, baptisée «Latrunculia austini», en 2005 lors d’une expédition d’exploration des écosystèmes sous-marins dont dépend l’industrie de la pêche en Alaska.

Cellules détruites sélectivement

Des tests en laboratoire ont révélé que plusieurs de ses molécules détruisent sélectivement les cellules cancéreuses pancréatiques, a indiqué Mark Hamann, un chercheur de la faculté de médecine de l’Université de Caroline du Sud en collaboration avec Fred Valeriote de l’Institut Henry Ford du Cancer à Detroit.

 «C’est sans aucun doute la molécule la plus active contre le cancer du pancréas que nous voyons», se réjouit Mark Hamman. «Bien qu’il reste encore beaucoup de travail à faire, cela marque la première étape clé dans la découverte et le processus de mise au point d’un traitement», a-t-il expliqué.
Cancer découvert tard

Le cancer du pancréas a une évolution lente expliquant son diagnostic tardif qui laisse peu de chance au malade car les traitements sont alors peu efficaces. Les chances de survie à cinq ans pour cette tumeur sont de seulement 14%, selon l’American Cancer Society.

Aux Etats-Unis, 53’670 nouveaux cas seront diagnostiqués en 2017 et plus de 43’000 personnes en décéderont.

Mécanismes de défense

La composition chimique de «Latrunculia austini» est sans équivalent connu. Les structures complexes des molécules ne ressemblent à rien de ce que l’on trouve à terre ou même dans les eaux tropicales chaudes, ont résumé ces scientifiques.

La complexité de cette chimie s’explique par les conditions de survie auxquelles sont confrontés ces animaux marins. Les éponges ne peuvent en effet pas se déplacer pour échapper aux prédateurs. Leur organisme a donc développé des mécanismes de défense chimiques pour se protéger et s’adapter à des habitats extrêmes.

Difficiles à ramasser

Les «Latrunculia austini» vivent dans des eaux froides et sombres à une profondeur variant de 70 à 220 mètres dans des endroits qui sont également difficiles d’accès et souvent dangereux.

Ces petites éponges vertes, qui sont abondantes surtout en Alaska, s’accrochent fermement sur des rochers et sont «l’une des espèces d’éponges les plus difficiles à ramasser», selon Bob Stone, de la NOAA. Il précise aussi qu’elles peuvent être cueillies sans affecter l’écosystème ou les populations de poissons péchés commercialement.

Synthétiser les molécules utiles

Etant donné les difficultés pour récolter ces éponges et qu’il en faut beaucoup pour produire des extraits, des scientifiques de l’Université de Hawaï tentent d’en synthétiser les molécules.

«La découverte de cette éponge verte montre les promesses du potentiel inexploré des océans…», a quant à lui souligné Douglas DeMaster, le directeur du Centre scientifique de la pêche d’Alaska de la NOAA.

«C’est assez surprenant que seulement 5% des océans aient été explorés alors qu’ils recouvrent 70% de la planète et que près de la moitié de la population américaine vit à moins de vingt kilomètres de la côte», a-t-il dit.

Plus de 12’000 substances chimiques qui n’existent dans aucun organisme vivant à terre ont été isolées dans l’écosystème marin, a précisé Mark Hamman. «Sur les huit molécules les plus souvent prescrites pour traiter le cancer, la moitié proviennent de la nature», a-t-il aussi relevé.

(Source : 20 Minutes)

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Lun 31 Juil - 11:11

B


I


U


S



Aligné à Gauche


Centré


A ↑


A


Liste



“ ”


Img


URL




Insérer une vidéo




Mode editeur Off

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Lun 31 Juil - 11:15

Une chercheuse danoise a pu identifier un spécimen encore inconnu jusqu’à présent. Cela n’était pas arrivé depuis près de 130 ans.
Les poissons-lunes font partie des créatures les plus bizarres de l’océan. Vu de côté, ils paraissent quasiment ronds. Ils peuvent atteindre trois mètres et peser jusqu’à deux tonnes. Ces animaux vivent dans les grandes profondeurs, où ils chassent les méduses, mais remontent parfois à la surface pour se réchauffer.
Trois espèces
Jusqu’à présent, seules deux espèces de ce type de poisson étaient connues. Or, comme le révèle le «Zoological Journal of the Linnean Society», une troisième vient d’être découverte.
«Caché» ou «déguisé»
Baptisée Mola tecta par la chercheuse danoise Marianne Nyegaard, le poisson a été trouvé en mai 2014 déjà sur une plage près de Christchurch, en Nouvelle-Zélande. Il a fallu plusieurs années à la biologiste et son équipe pour prouver qu’il s’agissait véritablement d’une nouvelle espèce, la première depuis Mola ramsayi il y a 130 ans. «Tecta» est un dérivé du latin et signifie «caché» ou «déguisé». Le mot fait allusion au fait que le poisson est parvenu à rester inconnu si longtemps.
(Source : 20 Minute

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Mar 1 Aoû - 8:39

À 10 ans, il corrige une erreur du musée d’histoire naturelle de Londres

Le jeune Charlie Edwards, 10 ans, a reçu les félicitations du musée d’histoire naturelle de Londres après avoir décelé une erreur dans un schéma représentant un dinosaure, rapporte les médias britanniques, dont la BBC.

Originaire d’Essex, le jeune Charlie visitait avec ses parents et son frère le musée d’histoire le 21 juillet dernier lorsqu’il a repéré une approximation dans un schéma mentionnant un oviraptor. Selon ce jeune passionné
de dinosaures qui souffre du syndrome d’Asperger, la forme de l’animal représentait plutôt un protoceratops.

Le garçon prévient alors un membre du personnel, malgré l’avis négatif de ses parents qui se montrent d’abord perplexes. Reconnaissant son erreur, le musée londonien a envoyé un courrier à Charlie Edwards quelques jours plus tard. « Je t’écris pour te remercier de nous avoir informé de l’erreur (…) Tu as en effet raison, la légende ne correspond pas à l’oviraptor. J’en ai parlé avec l’équipe qui s’occupe de cette exposition et avec le Professeur en paléontologie Paul Barret et nous allons corriger la légende ».

« Charlie souffre du syndrôme d’Asperger et dès lors, lorsqu’il s’intéresse à un sujet, il veut en connaître tous les aspects », conclut Jade, sa mère.

(Source : RTL, BBC)

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Mer 2 Aoû - 8:51

Pourquoi y’a-t-il autant de ronds-points en France ?
Une légende urbaine affirme que la France compterait la moitié de tous les ronds-points du monde. C’est faux. Néanmoins, il est vrai que leur nombre est particulièrement élevé dans l’Hexagone.

Aucune statistique officielle n’existe pour les recenser mais on estime qu’ils seraient entre 30 000 et 50 000. Alors, comment expliquer une telle fertilité ?

S’il a été inventé en France au début du XXe siècle, le rond-point a dans un premier temps surtout été exploité au Royaume-Uni.

Mais un homme l’a ré-importé en France au début des années 1980 : l’ancien premier ministre Jean-Marc Ayrault, qui était alors jeune maire de la commune de Saint-Herblain, près de Nantes.
https://youtu.be/pag3B783kik

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Ven 4 Aoû - 8:58

la lavande provençale en péril
Fleur emblématique de la provence, la lavande figure en bonne place sur la liste des victimes du réchauffement climatique.
Dans le sud-est de la France, la production ne cesse de chuter à mesure que se multiplient les épisodes de sécheresse. Cultivateurs et scientifiques spécialistes de la célèbre fleur bleue tirent depuis plusieurs années la sonnette d’alarme.
“On a beaucoup moins de pluie, soit au printemps mais surtout à l’automne, ça va jouer sur la durée de vie des plantations”, explique Eric Chaisse, directeur du CRIEPPA (Centre Régionalisé Interprofessionnel d’Expérimentation en Plantes à Parfum Aromatiques et Médicinales). “On a aussi une petite cigale qui est une cicadelle qui transmet une micro-bactérie, et est de plus en plus présente lorsqu’il fait très sec”, souligne t-il.
Cette maladie bactérienne fait des ravages dans les champs de lavandes et de lavandin. Les récoltes sont moins abonda ntes, elles sont également de moins bonne qualité.
“Au lieu d’avoir des épis très longs avec un nombre de calice important, on va avoir de petits épis. On va avoir beaucoup moins de parties nobles de la plante où est contenue l’huile essentielle”, précise Eric Chaisse.
Trouver des variétés qui résistent à la sécheresse, économiser au maximum l’eau telles sont quelques une des pistes explorées pour sauver cette plante aux multiples vertus aromatiques et thérapeuthiques.
(Source : Euronews)

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Sam 5 Aoû - 8:43

La Joconde, un portrait d’Isis ?
Ils sont 20 000 par jour à venir l’admirer. Qu’a donc la Joconde de si attractif ? Son regard, son sourire, sa douceur maternelle… Et s’il y avait autre chose ?

Début du XVIe siècle : Léonard de Vinci peint la Joconde. Dix mille heures de travail… Le portrait n’est pas grand, mais il captive. Pour quelle raison ? Directeur artistique dans la presse, Thierry Gallier s’est penché sur la question.

Professionnel de l’image, il y découvre des incohérences, remarquant que les paysages de part et d’autre de Mona Lisa ne se « raccordent » pas. Puis que les parties droite et gauche de son visage dégagent des expressions différentes : un côté rond, juvénile, souriant, l’autre plus anguleux, plus mûr, plus grave. Bizarre, quand on sait à quel point l’Italien était capable de perfection ! Ces « erreurs » ont forcément un sens…

En tournant le portrait d’un quart de tour vers la gauche, il perçoit dans un rocher la silhouette de la Joconde, de profil, assise sur un trône. « On dirait Isis », se dit-il. Isis… Une grande déesse, archétype égyptien de la compagne et de la mère. Elle s’attira les foudres du dieu Seth en s’unissant à son frère Osiris. Le jaloux se débarrassa de son rival en l’attirant dans un coffre, qu’il scella et jeta dans le Nil. Celui-ci dériva jusqu’à Byblos, où Isis le récupéra et le cacha. Seth s’en aperçut et découpa le corps d’Osiris en morceaux qu’Isis retrouva, à l’exception du phallus. Elle en façonna un en argile, puis insuffla un souffle de vie à Osiris, le temps d’un accouplement, dont naquit un fils, Horus, qui, devenu grand, affrontera Seth à son tour…

Et si les deux aspects du visage de Mona Lisa représentaient les traits de la déesse, avant et après la perte de son aimé ? Et si, à la façon des peintres anthropomorphes, l’artiste avait aussi dissimulé dans son tableau des traces de cette histoire ? Inventeur du char, du parachute et du principe de l’hélicoptère, de Vinci ne cessa de mettre son esprit surdoué au défi. Intégrer « aussi clairement que discrètement » des éléments du mythe d’Isis dans sa toile fut peut-être « un casse-tête ludique qu’il s’est fabriqué pour lui-même », estime Thierry Gallier. D’autant qu’Isis, c’est la mère suprême, génératrice de vie… « Dans ses écrits, Léonard de Vinci encouragea à observer les formes anthropomorphiques dues au hasard, que la nature s’ingénie à montrer, indique-t-il. Il comprit que c’est ce miracle qu’il devait reproduire s’il voulait que sa peinture soit réellement divine. » Thierry Gallier se mit en quête et trouva des signes. La croix Ânkh, attribut des dieux égyptiens, au milieu du visage de la Joconde, dessinée par son nez et ses sourcils. Un faucon, symbole d’Horus, sur son épaule droite, quand on tourne l’image d’un quart de tour vers la gauche. Un phallus, dans le sentier… entre autres symboles, disposés tout autour du portrait.

Opinion ? Vue de l’esprit ? Aussi invérifiable historiquement qu’elle soit, l’hypothèse nous amène à suivre le conseil de de Vinci : face au spectacle qu’il nous est donné de contempler, prendre le temps de laisser le regard s’absorber, l’imaginaire émerger, des formes surgir… Et capter ainsi, peut-être, les dessous du réel et leur insondable poésie.

(Source : INREES)

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Dim 6 Aoû - 9:02

De l’anthrax extermine des chimpanzés
Une maladie bactérienne, généralement associée aux climats arides, a décimé sans bruit les chimpanzés vivant dans un parc national de Côte d’Ivoire.

Des échantillons prélevés sur des carcasses et des os de mammifères ainsi que sur des mouches à viande dans le parc national Taï de 1989 à 2014 ont révélé que l’anthrax avait provoqué 38% des morts d’animaux, dont celle de 31 des 55 chimpanzés qui avaient fait l’objet de prélèvements. Parmi les autres victimes figurent d’autres espèces de singes, des mangoustes, des céphalophes et un porc-épic.

«Nos simulations (…) suggèrent que la mortalité due à l’anthrax va conduire à un déclin inexorable de la population de chimpanzés du parc national de Taï et à leur possible disparition dans les 150 prochaines années», écrivent les chercheurs dans la revue Nature.

Les chimpanzés sont particulièrement vulnérables à cause de leur faible taux de reproduction, soulignent-ils. Les chercheurs n’ont pas pu déterminer où et comment les animaux ont été infectés par un type d’anthrax (Bacillus cereus biovar anthracis) identifié pour la première fois dans le parc en 2004. Les infections touchant les singes «sont souvent des indicateurs de maladies qui peuvent aussi toucher les humains», avertissent-ils.

Autres pays touchés

La bactérie a également provoqué la mort de chimpanzés, gorilles et éléphants au Cameroun et en République centrafricaine, ont indiqué les scientifiques. Aucun cas d’infection humaine n’a été reporté.

 L’anthrax, ou maladie du charbon, est une infection aiguë qui touche aussi bien l’animal que l’homme. La bactérie (Bacillus anthracis) est aussi considérée comme une arme bactériologique. Elle est mortelle à moins de prendre des antibiotiques très rapidement.
La maladie est généralement transmise à l’homme par des animaux infectés ou par des produits animaux contaminés. Selon l’OMS, dans sa forme la plus commune, elle provoque des plaies noires sur la peau.

(Source : 20 Minutes)

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Lun 7 Aoû - 8:50

Pourquoi l’espéranto n’a pas vraiment conquis le monde ?
Il y a 130 ans un ophtalmologiste polyglotte polonais publiait Langue internationale, l’ouvrage fondateur de l’espéranto.

Ludovik Zamenhof a puisé à la fois dans les langues germaniques, latines et slaves pour construire un langage qu’il souhaitait accessible au plus grand nombre.

Son objectif, louable, était alors d’aider à créer les conditions de la paix dans le monde. Après plus d’un siècle, quelques 2 millions de personnes pratiquent l’espéranto dans le monde.

Si la langue de Zamenhof a connu plusieurs coups d’arrêt pendant son histoire, elle trouve aujourd’hui un nouveau souffle avec internet.
https://youtu.be/ebeegY8nUxA

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Mar 8 Aoû - 8:59

Canicule : en 2100, la France pourrait connaitre des pics de chaleur à 50°C
Dans une nouvelle étude, un groupe de sept chercheurs français a réalisé des modélisations afin d’établir le « pire scénario » possible en matière de températures estivales dans le futur. Leurs résultats suggèrent que la France pourrait connaitre en 2100 des pics de chaleur à 50°C.

A la fin du siècle, notre planète pourrait connaitre un vrai coup de chaud et la France ne sera pas épargnée. C’est ce qu’affirme une étude publiée cette semaine dans la revue Environmental Research Letters par des chercheurs français. En utilisant des modélisations, ces derniers ont en effet déterminé qu’en 2100, l’Hexagone pourrait connaitre de gros pics de chaleur.

Selon leurs conclusions, des records historiques pourraient être atteints, les températures dépassant de 6 à 13 degrés de précédents records enregistrés, ce qui signifie qu’elles pourraient atteindre les 50 degrés Celsius (°C) à certains endroits. « Nous avons été les premiers surpris par nos résultats : 50 ou 55°C, c’est énorme », a souligné Samuel Somot, l’un des auteurs du rapport cité par le Monde.

À l’heure que l’Hexagone a encore connu cette année plusieurs jours de canicule, une majorité de Français se souvient probablement de la dernière violente vague de chaleur en date, celle de 2003 à qui les estimations imputent entre 15.000 et 20.000 morts en France et pas moins de 70.000 à travers l’Europe. Un phénomène meurtrier qui pourrait devenir bien plus fréquent à l’avenir.

Jusqu’à 12,9°C en plus

Pour en arriver à cette conclusion, les spécialistes ont analysé les différents records de chaleur enregistrés en France entre 1950 et 2005. Avec ces données, ils se sont projetés dans un avenir où les émissions humaines de gaz à effet de serre seraient en constante progression, ce qui entraînerait un réchauffement moyen de 3,7°C à travers le monde d’ici la fin du siècle.

Ce scénario correspond au plus « pessimiste » envisagé par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC). Enfin, les auteurs de l’étude ont appliqué leurs données et cette hypothèse à un modèle de climat baptisé Aladin et développé par Météo France. Celui-ci produit des simulations de l’évolution du climat avec une très haute résolution spatiale.

Les résultats tirés de cette modélisation suggèrent que les maximums de températures pourraient, en été et en journée, dépasser les moyennes saisonnières de 6,6°C en Bretagne, de 7,7°C dans la région méditerranéenne, 9,6°C dans le sud-ouest de la France, 12,2°C dans le nord du pays et 12,9°C dans l’est.

Les records historiques de températures étant de 42°C, ces chiffres impliquent que les températures pourraient dépasser les 50°C à la fin du siècle, voire 55°C dans certaines régions.

Un scénario pas encore irréversible

Comme le souligne le Monde, le rapport sur « le climat de la France au XXIe siècle », publié en 2014, avait déjà prévenu de l’augmentation des températures moyennes entre 2071 et 2100. Les régions les plus concernées étaient d’ailleurs celles situées dans le Sud-est de l’Hexagone, avec des vagues de chaleur pouvant s’étendre sur plus d’une vingtaine de jours cumulés.

Cette nouvelle étude vient ainsi appuyer le scénario d’augmentation des moyennes saisonnières tout en mettant en lumière la problématique des températures maximales. En clair, les chercheurs se sont davantage penchés sur les plus hautes températures que la France pourrait subir d’ici la fin du siècle. « Nous avons choisi le scénario du pire, en faisant tourner un seul modèle que nous connaissons bien, pour voir où il nous conduisait », a indiqué Samuel Somot.

Pour autant, si ces nouvelles sont alarmantes, elles ne sont pas encore irréversibles. « Tout dépendra des décisions politiques et économiques qui seront prises dans les années qui viennent. Si l’accord de Paris est mis en œuvre, nous nous écarterons du scénario du pire », a poursuivi le spécialiste du Centre national de recherches météorologiques (CNRM).

Et de conclure : « c’est du niveau des émissions mondiales de gaz à effet de serre dans les deux décennies à venir que va dépendre le climat de la fin du siècle ».
(Source : Maxi Sciences)

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Ven 11 Aoû - 10:47

En Australie, un café s’engage contre les inégalités hommes-femmes
Au Handsome Her, un café vegan situé à Melbourne, une taxe « gender pay gap » a été mise en place. Son but : faire prendre conscience de la persistance des inégalités salariales dans le monde du travail, aux dépens des femmes.

Handsome Her est un café à Melbourne qui se décrit comme un « espace organisé par les femmes pour les femmes ». Ces derniers jours, il crée le débat en Australie en raison des « règles adoptées par la maison ». Écrites à la craie sur un tableau noir mis en évidence près du comptoir, elles visent à sensibiliser les clients au gender pay gap, en français, l’écart de rémunération qui subsiste ntre hommes et femmes.

Au nom de la règle numéro 2, les hommes voient le prix de leurs commandes majoré de 18 %, une taxe qui sera reversée à des associations venant en aide aux femmes, explique le café. La répartition des places dans l’établissement se fait également en faveur des femmes qui ont la priorité pour s’asseoir. Ceci étant dit, le café précise que « le respect va dans les deux sens ». C’est la règle numéro 3

La taxe de 18 % a été fixée sur la base d’un rapport remis en 2016 par l’agence australienne chargée de veiller au respect de l’égalité professionnelle entre les sexes. Selon ces chiffres, à temps complet, les femmes en Australie gagnent en moyenne 17,7 % de moins que les hommes.

L’initiative fait beaucoup parler d’elle. Mais à ceux qui lui reprocheraient d’être une énième gesticulation féministe source de conflit, la propriétaire du Handsome Her, Alex O’Brien précise que la majoration n’est pas imposée, dans une interview au site Broadsheet, vendredi 4 août : « On demande aux hommes s’ils veulent payer la taxe », explique-t-elle. L’objectif après tout est simplement de rassembler de l’argent à reverser aux associations.

Des hommes se sont spécialement déplacés pour payer

Ces derniers jours, le café a eu beaucoup de succès, raconte le personnel de l’établissement dans un post Facebook. Des hommes se sont même spécialement déplacés jusqu’à son restaurant pour payer la taxe, et le week-end dernier, les clients se bousculaient au Handsome Her.

Si l’opération a offert à l’établissement une publicité à travers tout le pays, le café se réjouit d’avoir pu ouvrir en Australie « la discussion autour des inégalités salariales ».

(Source : France 24, Mashable)

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Dim 20 Aoû - 9:26

Les excréments humains peuvent être transformés en boules de charbon pour cuisiner
La ville de Nakuru, dans l’ouest du Kenya, a trouvé comment tirer profit de son manque d’égouts en transformant les excréments humains en combustible. Ce charbon « éco-friendly » devrait bientôt être produit et commercialisé à grande échelle.

Chaque jour, Elizabeth cuisine du riz, du porridge ou des haricots pour une centaine d’enfants défavorisés de l’école primaire de Kaloleni, un quartier pauvre de Nakuru. Depuis février, elle utilise des boules à base d’excrément à la place du charbon de bois dans son poêle. « C’est vraiment bien, regardez comme ça cuit ! Les boules se consument plus lentement que le charbon, et on peut cuisiner plus dans un temps plus court… Donc cela réduit aussi les coûts », explique-t-elle à RFI.

Dans la cour de l’école, on aperçoit des toilettes sèches toutes neuves. C’est de là que vient la matière première de cette alternative au charbon. Un camion vient régulièrement vider les latrines, et amène la matière fécale à l’usine de traitement, où elles sont séchées, puis carbonisées à haute température, afin de détruire les germes.

Kevin, un des employés, explique le reste du processus : « Donc ici, nous broyons les selles, mais aussi de la sciure de bois pour obtenir des particules très fines, environ 0,2 millimètre. Puis on les mélange, et finalement, on utilise cette autre machine pour les agglomérer et obtenir ces petites boules. »

Potentiel commercial et atout écologique

À Nakuru, seules 27 % des habitations sont reliées au système d’égout ce qui pose un véritable défi en terme de traitement et de gestion de ces déchets qui sont souvent stockés dans le sol sous les toilettes de l’agglomération. Dans 80 % des cas, elles sont seulement constituées d’un trou dans le sol. Léonard Mutai, du département technique de la Nawassco, la direction de l’eau et de l’assainissement de Nakuru, se félicite : « Avant, les habitants vidaient les latrines pendant la nuit, et les déversaient à l’air libre. Cela finissait dans les rivières, et dans le lac, et cela contaminait notre nappe phréatique. Nous avions donc des cas de choléra. Mais maintenant, au moins, certains quartiers ressentent vraiment les effets de ce projet. »

Actuellement, le projet de récolte des déchets ne concerne que quelques quartiers périphériques de la ville, permettant une production de deux tonnes de boules de combustible par mois. Mais le matériel pour produire à grande échelle a déjà été commandé explique Reinilde Eppinga, conseillère sanitaire chez SNV World, un des partenaires du projet : « Nous prévoyons d’atteindre les 10 tonnes par mois d’ici la fin de l’année. Mais l’objectif final est d’être capable de produire 10 tonnes par jour, donc à peu près 250 tonnes par mois. Et selon les études de marché que nous avons menées, ces 250 tonnes ne représentent qu’une part minime du potentiel commercial. »

Au terme d’un projet pilote de cinq ans, la Direction de l’eau et de l’assainissement du comté, la Nawassco, se verrait bien commercialiser dans toute la région ce charbon qui a également un atout écologique car il devrait concurrencer le charbon bois, en partie responsable de la déforestation dans cette partie de l’Afrique centrale.

(Source : RFI)

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Mar 22 Aoû - 11:03

Des drones pour la reforestation de la mangrove birmane
En Birmanie, on fait appel à des drones afin de replanter une zone de mangrove détruite par l’activité humaine..

Une déforestation alarmante

La mangrove est un écosystème marécageux qui, en Birmanie, permet de protéger les populations en cas d’inondations ou de cyclone. Mais son taux de déforestation est alarmant : trois fois plus rapide que celui de la forêt amazonienne. Les arbres sont coupés afin de servir de combustibles ou bien pour laisser la place à des bassins d’élevage.

Des drones hautes-technologies au secours de la mangrove

Une solution possible : des drones développés par un ex-ingénieur de la NASA, Lauren Fletcher. Ces drones peuvent cartographier une zone, mesurer la qualité du sol, et calculer le nombre de graines nécessaires à sa reforestation. Ils peuvent ensuite planter ces graines à une vitesse impressionnante : 6 drones peuvent planter 100 000 arbres par jour. Ils coûtent en plus 15% de moins par rapport à une plantation manuelle. Le projet : replanter 250 hectares de mangroves, et laisser ensuite la population locale s’occuper des pousses, créant ainsi de l’emploi.

(Source : France Info)

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Jeu 24 Aoû - 14:10

En cas d’explosion nucléaire, évitez l’après-shampoing
Alors que depuis quelques semaines, un climat de vives tensions entre les États-Unis et la Corée du Nord s’est installé, le gouvernement américain a rendu public un conseil assez étrange concernant les choses à faire en cas d’attaque nucléaire.

Survivre à une attaque nucléaire est déjà quelque chose d’improbable à moins d’avoir préalablement pris soin de s’enfermer dans un abri anti-atomique. Imaginons que l’on survive à un tel acte de guerre, il faudrait ne pas utiliser d’après-shampoing et autres lotions pour le corps selon le gouvernement américain ayant publié ce conseil sur la plateforme officielle Ready.

 Cette plateforme a pour but de répertorier les divers conseils et préconisations du gouvernement américain concernant de nombreux cas où la survie est en jeu, qu’il s’agisse de canicule extrême, d’inondations, de pandémie, de bioterrorisme et bien d’autres.
Parmi ces catastrophes se trouve donc l’explosion nucléaire, un sujet d’actualité après les vives tensions observées entre la Corée du Nord et les États-Unis. Il a même été question pour les Nord-Coréens de bombarder l’île de Guam (Pacifique), un projet néanmoins en suspend. Ainsi, le gouvernement US donne plusieurs conseils en cas d’attaque de ce type et le moins que l’on puisse dire, c’est que certains d’entre-eux sont assez étonnants, voire loufoques.

« En plus des conseils habituels, comme couvrir sa tête, ou ne pas regarder la boule de feu directement, vient une recommandation capillaire. -Lavez vos cheveux avec du savon et de l’eau. N’utilisez pas d’après-shampoing, parce que cela accrochera le matériel radioactif à vos cheveux, et empêchera de le rincer facilement-«  pouvait-on lire dans un article du Huffington Post américain publié le 10 août 2017.

La National Public Radio (NPR) a de son côté enquêté et a sollicité le savoir d’un pharmacien expert en radiation. Ce dernier a expliqué que se laver avec du savon et du shampoing ne présentait aucun danger mais que les après-shampoings contenaient des composés potentiellement capables de retenir les particules radioactives plutôt que de les évacuer.

La NPR donne également l’explication d’un second pharmacien évoquant quant à lui les lotions et autres produits pour le corps, souvent collants ou huileux. Ces produits pourraient également attirer et piéger les poussières radioactives.

(Sources : Science Post–NPR – Huffington Post – Slate)

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Ven 25 Aoû - 10:19

Un robot-moine pour célébrer des funérailles
L’humanoïde Pepper peut à présent être engagé pour des rites funéraires au Japon.

Multitâches, le petit humanoïde Pepper, dévoilé en 2014, avait déjà été employé comme vendeur, serveur de pizza ou encore compagnon pour les personnes âgées. Il se dote aujourd’hui d’une nouvelle fonction dans le domaine religieux.

Lors du Tokyo International Funeral & Cemetery Show, aussi appelé Life Ending Industry Expo, salon professionnel annuel de l’industrie funéraire, l’entreprise Nissei Eco a dévoilé un nouveau service pour les rituels funéraires. Il est en effet désormais possible d’engager le robot, développé par la société française Aldebaran et le groupe japonais SoftBank, en qualité de moine bouddhiste lors de funérailles.

Selon le journal Japan Times, la firme Nissei Eco proposera l’humanoïde Pepper «vendu comme le premier robot qui peut lire les émotions – pour chanter des sutras bouddhistes lors des funérailles et proposant une alternative moins chère que les prêtres humains». Sa prestation est en effet facturée environ 435 francs contre en moyenne 2125 francs pour un prêtre humain.

Michio Inamura, conseiller exécutif de Nissei Eco, explique que le robot peut servir à remplacer les moines humains lorsqu’ils ne sont pas disponibles, rapporte l’agence Reuters. Il précise qu’avec le vieillissement et le déclin de la population japonaise, de nombreux prêtres bouddhistes reçoivent moins de soutien financier de leurs communautés, incitant certains à trouver un travail à temps partiel en dehors de leurs devoirs du temple.

Mais ce nouveau service est loin de faire l’unanimité: l’idée d’introduire une telle machine «sans âme» dans une situation qui requiert du respect et de l’empathie est «mauvaise» et «stupide», commente entre autres le site spécialisé TechCrunch.

Pour rappel, fin mai, dans la ville de Wittenberg, en Allemagne, lors d’une exposition marquant les 500 ans de la Réforme protestante, un pasteur allemand avait installé dans son église un robot, baptisé BlessuU-2, capable de bénir les fidèles dans cinq langues différentes.

(Source : 20 Minutes)

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Sam 26 Aoû - 11:16

L’étrange évolution des poulpes et des calamars
Une étude récente et surprenante suggère que les céphalopodes évoluent différemment de presque tous les autres organismes sur la planète. Poulpes, calmars et seiches peuvent en effet modifier régulièrement leurs séquences d’ARN (acide ribonucléique) afin de s’adapter à leur environnement.

Au cours des soixante dernières années, les calmars et les pieuvres ont littéralement envahi les eaux des océans et leur population n’a de cesse d’augmenter de façon exponentielle. Les céphalopodes parviennent en effet à s’adapter plus vite que les autres animaux marins aux changements délétères que subit constamment l’océan tels que le réchauffement climatique, la pollution du milieu marin et l’épuisement des ressources en eau.

Mais comment font-ils ?

Une étude récente menée par le biologiste Joshua Rosenthal, du laboratoire de biologie marine des États-Unis, suggère que les poulpes ainsi que certaines espèces de calmars et de seiches modifient régulièrement leur séquence d’ARN (acide ribonucléique) afin de s’adapter à leur environnement.

 Chez les animaux multicellulaires, ces changements s’opèrent généralement par une mutation génétique au niveau de l’ADN. Pour vulgariser, imaginez une cuisine. L’ADN serait la recette et l’ARN le chef suivant cette recette dans chaque cellule et assurant la production des protéines nécessaires au bon maintient de l’organisme.
Sauf que l’ARN ne se contente pas d’exécuter aveuglément les instructions. De temps en temps, il improvise en rajoutant ou modifiant quelques ingrédients. On appelle ça l’édition d’ARN qui est en fait une modification post-transcriptionnelle des ARN changeant la séquence codante existant au niveau de l’ADN.
Quand un tel processus se produit, il peut changer la façon dont les protéines fonctionnent, permettant à l’organisme d’affiner son information génétique sans subir effectivement des mutations génétiques. Mais la plupart des organismes ne jouent pas vraiment avec cette méthode, celle-ci provoquant plus de problèmes que de solutions. Ainsi, la plupart des organismes, comme nous, ne prennent pas de risques.

Mais il semblerait que les céphalopodes en aient décidé autrement : « Avec les céphalopodes, ce n’est pas l’exception, c’est la règle. Une règle qui veut que la plupart des protéines sont en cours de modification », explique le coauteur de l’étude Eli Eisenberg, biophysicien à l’Université de Tel Aviv, en Israël.

En 2015, des chercheurs découvraient en effet que le calamar éditait plus de 60 % de l’ARN dans son système nerveux. Ces modifications ont essentiellement modifié la physiologie de son cerveau, sans doute pour s’adapter à diverses conditions de température dans l’océan.

Encore plus surprenant, cette nouvelle étude suggère qu’au moins deux espèces de poulpes et une de seiche font exactement la même chose. Les chercheurs se demandent maintenant si l’édition de l’ARN pourrait contribuer à l’intelligence remarquable de ces animaux.

(Sources : Trust My Science, Science Post, Cell)

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  PHOTOS le Dim 27 Aoû - 10:03

Chine: l'armée veut limiter la masturbation chez ses recrues
Envie de devenir soldat en Chine? Il vous faudra désormais résister à la masturbation et aux jeux vidéo, des pratiques auxquelles l'armée veut mettre un frein pour s'assurer de la santé de ses nouveaux membres.

Ce raidissement part d'un constat: un nombre croissant d'aspirants sont recalés dès les tests de sélection physique de l'Armée populaire de libération (APL), la plus grande du monde en matière d'effectifs avec 2 millions de personnes.

Le Quotidien de l'APL, le journal officiel de l'armée, vient de lister sur un réseau social les 10 raisons pour lesquelles certaines recrues potentielles flanchent dès le premier écrémage, un phénomène qui agite les hautes sphères militaires.

Un cinquième des candidats ne sont ainsi pas retenus en raison de leur surpoids, et 8% à cause d'une «veine testiculaire hypertrophiée». Cette particularité anatomique s'expliquerait par un excès de masturbation, de pratique des jeux vidéo, ou par un manque d'activité physique, explique le journal.

Les postulants aux tatouages trop visibles ou démesurément grands sont eux aussi éliminés, ajoute le quotidien, qui précise que d'autres ont été recalés pour des problèmes de foie liés à la consommation d'alcool.


Dans une ville de Chine, plus de la moitié des candidats ont même essuyé un inflexible refus en raison d'une forme physique jugée insuffisante, souligne le Quotidien de l'APL.

«Le processus de recrutement est mené en vertu de procédures et de règles strictes», a observé de son côté le ministère de la Défense dans un communiqué pour justifier cette reprise en main.
lapresse.ca

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions existentielles

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 26 sur 28 Précédent  1 ... 14 ... 25, 26, 27, 28  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum