Ce fut une belle journée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ce fut une belle journée

Message  isis le Mar 11 Aoû - 9:00

C’est une belle journée d’été  un peu trop chaude peut-être, mais belle quand même, et marier sa fille, ça n’arrive pas tous les jours n’est-ce pas ?
Tout le  monde est heureux, les « jeunes mariés » qui ont enfin décidé de s’unir au bout de 22 années, les enfants, leurs trois beaux enfants, la famille, les amis.. 
Les yeux brillent comme le soleil qui s’impose en maître en ce samedi d’août  et comme, ce soir, brilleront les étoiles qui offrent toujours de beaux festivals durant les chaudes soirées d’août.
Les parents du marié sont là bien entendu, un peu émus, car ça fait longtemps qu’ils l’attendaient, ce Grand Jour, ce jour béni, qu’ils croyaient ne jamais voir,  celui du mariage de leur fils…
Le papa de la mariée n’est pas là pour fêter de jour de fête, il s’en est allé pour ce lointain pays dont on ne sait rien il y a déjà trois ans …
Mais la maman de la mariée est présente, car Isabelle qui, aujourd’hui va dire oui à l’homme qu’elle aime  depuis si longtemps, et ses trois frères et sœurs y tiennent absolument…
Aujourd’hui, sa place est ici, dans cette petite mairie de  campagne    où deux de ses enfants l’ont aidée à monter une volée de marches raides, qui, d’emblée, lui font peur…
Péniblement, escortée de ses deux enfants qui lui donnent la main, elle arrive à s’asseoir dans un fauteuil, non  loin des deux futurs mariés..
Isabelle se lève et serre sa maman dans ses bras avec beaucoup de tendresse, elle serre sa maman, si petite et menue, avec un corps presque enfantin et qui semble un peu perdu dans la jolie robe de dentelle beige qu’elle porte aujourd’hui.
Son regard est vide, bien trop vide et aucun sourire ne vient éclairer son visage émacié.
Elle semble perdue, elle est ailleurs, peut-être à des années lumière de ce qu’il se passe à ses côtés.
A ce moment là, à cet instant qui va unir les deux  les deus futurs mariés et qui se voudrait joyeux,  un ange passe dans l’assistance…
Les mariés échangent leurs consentements, les applaudissements fusent et le baiser est immortalisé par tous les photographes d’un jour, mais la maman de la mariée est toujours aussi figée et sans expression, avant de vouloir se lever, vite retenue par ses proches puisqu’elle ne peut plus se déplacer sans assistance, avec de tous petits pas incertains, comme un bébé qui apprend à marcher..
Il lui faut ensuite redescendre les marches, toujours aussi raides et qui lui font  toujours aussi peur, elle semble en panique, et son fils, un grand gaillard bien costaud,  la prend dans ses bras réconfortants  la redescend devant la mairie
Et c’est à nouveau le moment des photos, avec des mariés qui exhibent fièrement leurs alliances flambant neuves, des photos avec la famille, avec les amis, avec tous ceux qui sont là en fait.
Les mariés posent avec elle et elle est toujours aussi perdue, aussi fragile que la petite hirondelle qui va quitter son nid …
Nerveuse, elle triture sa jolie robe et regarde partout autour d’elle, le visage toujours aussi inexpressif.
Les mariés l’entourent de tout leur amour, ses autres enfants aussi, y compris sa fille la plus jeune qui, dans quelques jours va donner naissance à son deuxième enfant, une petite-fille qui va pouvoir tenir compagnie à son grand frère de 3 ans…
D’un côté une vie qui va arriver et de l’autre une vie qui s’éteint doucement, comme une chandelle qui se consume à petit feu, sans faire de bruit.
Le cortège prend ensuite le chemin de l’ancienne bergerie cévenole transformée en salle des fêtes, pendant que les cloches de l’église égrène les 12 coups de midi sonnent midi suivis des mâtines, symboles d’un petit village qui, lui, ne veut pas s’éteindre, malgré les maisons de plus en plus désertées.
Devant la Bergerie est servi un vin d’honneur, à l’ombre salutaire des  figuiers, pendant qu’o à l’intérieur, où la climatisation souffle une bien agréable fraîcheur, une immense buffet et des jolies tables bien dressées attendent els convives.
Michèle, la maman de la mariée est installée à l’intérieur, à l’abri d’un soleil au zénith bien trop dangereux, dans un spacieux fauteuil de cuir dans laquelle elle paraît encore plus menue.
Ses enfants  se relaient pour lui donner à manger, comme elle le faisait des années auparavant, une image touchante quand on arrive à ressentir tout l’amour qui les unit.
Elle accepte de manger, mais il faut la surveiller et ne rien lui laisser à portée de main, car elle a tendance à tout mettre à la bouche ;…
La journée se poursuit avec le repas, les danses, la musique années 80 (c’est mon mari qui s’en occupe car les mariés le lui ont demandé), et, par moments,  Michèle semble intéressée, surtout quand sa fille et son gendre tout neuf nous offrent une magistrale leçon de tango, comme eux seuls en ont le secret. 

Elle n'est pas oubliée, loin de là, et beaucoup viennent lui parler doucement, lui caresser la joue, lui faire un petit bisou...

Que se passe t-il dans sa tête où la mémoire s’enfuit chaque jour un peu plus, nul ne le sait, pas même les médecins qui la suivent depuis des années…
Vers 18 heurs, elle commence à somnoler et les enfants se concertent pour savoir qui va la ramener dans sa maison de retraite médicalisée où elle vit depuis des années maintenant, et où elle est très bien soignée et entourée.  
Le fils qui est allé la chercher le matin veut la ramener, en fait ils voudraient tous y aller, mais les mariés décident de la raccompagner, même s’ils en auront pour une bonne heure aller-retour…
L’heure du départ a sonné et, escortée et soutenue par tous ses proches, elle s’installe doucement dans la voiture qui va la ramener dans ce qui est devenu maintenant sa maison, la maison où ses enfants vont la chercher chaque fois qu’il veulent l’avoir auprès d’eux.
Un seul petit bémol, il faut rappeler aux petits-enfants de venir faire un bisou à mamie qui s’en va, mais ils le font de bon cœur.
La fête va encore se poursuivre tard dans la nuit, et Isabelle, bientôt de retour,  va continuer à s’amuser et à profiter de son mariage, heureuse que sa maman ait été là, avec elle, avec nous tous…
L’amour qui existe entre une mère et son enfant ne meurt jamais … Elzheimer ou pas…

coeur coeur coeur coeur
  


Dernière édition par isis le Mar 11 Aoû - 16:02, édité 2 fois

_________________
Mon père, ce héros, au sourire si doux (Victor Hugo)
avatar
isis


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce fut une belle journée

Message  grabier le Mar 11 Aoû - 9:16

Bravo Isis... Magnifique et émouvant, comme toujours. biz

_________________



Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traitres, n'est pas victime. Il est complice!




George Orwell
avatar
grabier


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce fut une belle journée

Message  isis le Mar 11 Aoû - 12:53

grabier a écrit:Bravo Isis... Magnifique et émouvant, comme toujours. biz
Merci, Grab.

_________________
Mon père, ce héros, au sourire si doux (Victor Hugo)
avatar
isis


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce fut une belle journée

Message  chimène le Mar 11 Aoû - 16:18

Grabier m'a devancée, mais....

que d'émotion, que de délicatesse dans ce récit d'une superbe journée,
à laquelle a pu participer , à sa façon certes, la maman atteinte de cette saleté de maladie...

merci, Isis, d'avoir eu la gentillesse de partager ces émotions avec nous !!! coeur coeur coeur

meilleurs vœux de bonheur aux nouveaux époux, et
GROS BISOUS !!!! biz biz biz biz

_________________
Ne regrettez pas de vieillir, tout le monde n'a pas ce privilège.

avatar
chimène


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce fut une belle journée

Message  roberto > le Mar 11 Aoû - 16:30

Quelle belle cérémonie en te lisant ,j'avais le sentiment d'y assister .

J'étais en plein cœur des invités , j'ai même fait une bise à la mariée .

_________________
«Si l’on pouvait croiser l’homme et le chat, ça améliorerait l’homme, mais ça dégraderait le chat.»
Mark Twain
avatar
roberto >


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce fut une belle journée

Message  granny le Mar 11 Aoû - 18:06

Merci Isis pour ce partage, rien à ajouter à ce qu'ont dit Grabier et Chimène sauf peut-être que les larmes sont venues au fur et à mesure de la lecture tellement ce vécu est touchant et rien n'est plus fort que l'amour d'une mère pour ses enfants et des enfants pour leur mère. 

coeur coeur coeur :groskissou

_________________
"Aimer ce n'est pas se regarder l'un l'autre, mais regarder dans la même direction" A. de Saint Exupéry
Carpe Diem

avatar
granny


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce fut une belle journée

Message  KiKoo le Mar 11 Aoû - 18:11

et au marié, non ?

Récit très émouvant, que d'amour dans cette journée, merci isis de nous l'avoir fait partager.

Une vie qui s'éteint, qui se consume tout doucement et une autre qui pointe ainsi va la vie.

_________________
KiKoo
avatar
KiKoo


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce fut une belle journée

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum