Les bonjours, les bonsoirs...

Page 31 sur 40 Précédent  1 ... 17 ... 30, 31, 32 ... 35 ... 40  Suivant

Aller en bas

Re: Les bonjours, les bonsoirs...

Message  roberto > le Ven 22 Déc - 11:01







roberto >


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours, les bonsoirs...

Message  morticia le Ven 22 Déc - 11:09








Chat ch' est ben vrai cha !!!!!  tong

Bon vendredi les amis qui passent ici.........


titfleur :ronron :chatnoel2 :chatnoel2
avatar
morticia
Modératrice


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours, les bonsoirs...

Message  roberto > le Sam 23 Déc - 8:29


 
 
 
 
 

 
 

 
LE BONHOMME DE NEIGE
Hans Christian ANDERSEN  3/3
 
 
 
 
- Tu n'entreras pas, dit le chien, et si tu entrais, c'en serait fait de toi. *
- C'en est déjà fait de moi, dit le Bonhomme de neige ; l'envie me détruit.
Toute la journée il regarda par la fenêtre. Du poêle sortait une flamme douce et caressante ; un poêle seul, quand il a quelque chose à brûler, peut produire une telle lueur ; car le soleil ou la lune, ce ne serait pas la même lumière. Chaque fois qu'on ouvrait la porte, la flamme s'échappait par-dessous. La blanche poitrine du Bonhomme de neige en recevait des reflets rouges.
- Je n'y puis plus tenir ! C'est si bon lorsque la langue lui sort de la bouche !
La nuit fut longue, mais elle ne parut pas telle au Bonhomme de neige. Il était plongé dans les idées les plus riantes.
Au matin, la fenêtre du cellier était couverte de givre, formant les plus jolies arabesques qu'un Bonhomme de neige pût souhaiter ; seulement, elles cachaient le poêle. La neige craquait plus que jamais ; un beau froid sec, un vrai plaisir pour un Bonhomme de neige. Un coq chantait en regardant le froid soleil d'hiver. Au loin dans la campagne, on entendait résonner la terre gelée sous les pas des chevaux s'en allant au labour, pendant que le conducteur faisait gaiement claquer son fouet en chantant quelque ronde campagnarde que répétait après lui l'écho de la colline voisine. Et pourtant le Bonhomme de neige n'était pas gai. Il aurait dû l'être, mais il ne l'était pas. Aussi, quand tout concourt à réaliser nos souhaits, nous cherchons dans l'impossible et l'inattendu ce qui pourrait arriver pour troubler notre repos ; il semble que le bonheur n'est pas dans ce que l'on a la satisfaction de posséder, mais tout au contraire dans l'imprévu d'où peut souvent sortir notre malheur. C'est pour cela que le Bonhomme de neige ne pouvait se défendre d'un ardent désir de voir le poêle, lui l'homme du froid auquel la chaleur pouvait être si désastreuse. Et ses deux gros yeux de charbon de terre restaient fixés immuablement sur le poêle qui continue à brûler sans se douter de l'attention attendrie dont il était l'objet.
- Mauvaise maladie pour un Bonhomme de neige ! Pensait le chien. Ouah ! Ouah ! Nous allons encore avoir un changement de temps !
Et cela arriva en effet : ce fut un dégel. Et plus le dégel grandissait, plus le Bonhomme de neige diminuait. Il ne disait rien ; il ne se plaignait pas ; c'était mauvais signe.
Un matin, il tomba en morceaux, et il ne resta de lui qu'une espèce de manche à balai. Les enfants l'avaient planté en terre, et avaient construit autour leur Bonhomme de neige.
- Je comprends maintenant son envie, dit le chien. C'est ce qu'il avait dans le corps qui le tourmentait ainsi ! Ouah Ouah !
Bientôt après, l'hiver disparut à son tour.
- Ouah ! ouah ! aboyait le chien ; et une petite fille chantait dans la cour : Ohé ! Voici l'hiver parti Et voici Février fini ! Chantons : Coucou! Chantons! Cui…uitte ! Et toi, bon soleil, viens vite !
Personne ne pensait plus au Bonhomme de neige.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
<!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:"MS 明朝"; mso-font-charset:78; mso-generic-font-family:auto; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:1 134676480 16 0 131072 0;} @font-face {font-family:"Cambria Math"; panose-1:2 4 5 3 5 4 6 3 2 4; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:auto; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:-536870145 1107305727 0 0 415 0;} @font-face {font-family:Cambria; panose-1:2 4 5 3 5 4 6 3 2 4; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:auto; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:-536870145 1073743103 0 0 415 0;} /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-unhide:no; mso-style-qformat:yes; mso-style-parent:""; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:Cambria; mso-ascii-font-family:Cambria; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-fareast-font-family:"MS 明朝"; mso-fareast-theme-font:minor-fareast; mso-hansi-font-family:Cambria; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-theme-font:minor-bidi;} .MsoChpDefault {mso-style-type:export-only; mso-default-props:yes; font-family:Cambria; mso-ascii-font-family:Cambria; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-fareast-font-family:"MS 明朝"; mso-fareast-theme-font:minor-fareast; mso-hansi-font-family:Cambria; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-theme-font:minor-bidi; mso-ansi-language:EN-GB;} @page WordSection1 {size:612.0pt 792.0pt; margin:70.85pt 70.85pt 70.85pt 70.85pt; mso-header-margin:36.0pt; mso-footer-margin:36.0pt; mso-paper-source:0;} div.WordSection1 {page:WordSection1;} -->

_________________
«Si l’on pouvait croiser l’homme et le chat, ça améliorerait l’homme, mais ça dégraderait le chat.»
Mark Twain
avatar
roberto >


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours, les bonsoirs...

Message  roberto > le Sam 23 Déc - 8:29


 
 
 
" Le meilleur guerrier est celui qui parvient à faire de l'ennemi un ami. "
Paulo Coelho

_________________
«Si l’on pouvait croiser l’homme et le chat, ça améliorerait l’homme, mais ça dégraderait le chat.»
Mark Twain
avatar
roberto >


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours, les bonsoirs...

Message  roberto > le Dim 24 Déc - 4:39


 
 

 
 
 
 
 
 

 
LA LEGENDE DU POINSETTIA
 
C'était la veille de Noël. Tout au fond de l'église, Lola, une petite mexicaine, tout en larmes, priait : "S'il-te-plaît, mon Dieu, aide-moi! Comment pourrais-je montrer à l'Enfant Jésus que je l'aime, je n'ai pas la plus petite fleur à lui offrir pour mettre au pied de sa crèche!" Soudain, il y eut un éclair brillant, et Lola vit à côté d'elle son ange gardien. "Jésus sait que tu l'aimes, Lola, il voit tout ce que tu fais pour les autres. Ramasse seulement ces plantes qui poussent sur le bord de la route".
"Mais ce sont des mauvaises herbes!" s'écria Lola.
"Les herbes qu'on appelle mauvaises sont seulement des plantes dont l'homme n'a pas encore découvert ce que Dieu veut qu'il en fasse" répondit l'ange dans un sourire.
Lola entra dans l'église les bras chargés de cette verdure disparate et la déposa respectueusement parmi les autres fleurs qu'avaient apportées les habitants du village. Soudain, un murmure d’ébahissement parcourut la chapelle : les «mauvaises herbes» de Lola étaient transformées en superbes fleurs rouges comme des langues de feu! C'est depuis ce jour que les poinsettia s'appellent au Mexique «Flores de la Noche Buena», fleurs de la Sainte Nuit.
En 1825, Joël Poinsett, un ambassadeur des États-Unis au Mexique, rapporta des boutures de cette plante et la fit connaître aux Américains et aux Canadiens. On l'offre en cadeau à Noël.
 
 
 
 

 

_________________
«Si l’on pouvait croiser l’homme et le chat, ça améliorerait l’homme, mais ça dégraderait le chat.»
Mark Twain
avatar
roberto >


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours, les bonsoirs...

Message  roberto > le Dim 24 Déc - 4:41


 
 

_________________
«Si l’on pouvait croiser l’homme et le chat, ça améliorerait l’homme, mais ça dégraderait le chat.»
Mark Twain
avatar
roberto >


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours, les bonsoirs...

Message  roberto > le Lun 25 Déc - 4:53


 
 

 

 

 
 

 

 

 
 
 
 
 
La petite fille aux allumettes
Hans Andersen
Par une nuit glaciale d'hiver, une petite fille marchait dans les rues, regardant les vitrines illuminées. C'était la veille du Jour de l'An. Les bras chargés de cadeaux, les passants se dépêchaient de faire leurs derniers achats. Mais cette petite fille-là n'attendait aucun cadeau. Elle vivait toute seule avec son père. Et malheureusement, il ne l'aimait guère.
Elle serrait un paquet d'allumettes dans ses petites mains bleuies de froid. Sa robe était déchirée. Le vent la faisait frissonner, et la neige sur les pavés brûlait ses pieds nus. Les lumières des vitrines allaient bientôt s'éteindre. Les passants rentraient chez eux. Elle était seule dans la rue.
«Je n'oserai jamais revenir à la maison, pensait la petite fille. Je ne pourrai pas dire à mon père que je n'ai pas vendu d'allumettes. Vraiment, je ne peux pas rentrer !»
Entre deux maisons de pierre grise, la petite fille s'assit dans un recoin. Comme elle avait froid! Les flocons de neige mouillaient ses cheveux blonds.
«Je vais craquer une de mes allumettes, se dit-elle, ce la me réchauffera les mains.» La flamme chaude et claire brilla dans l'obscurité. La petite fille s'imagina qu'elle était assise devant un bon feu, dans une salle à mange éclatante de lumière. Mais l'allumette s'éteignit, et la vision disparut.
Lorsqu'elle frotta une deuxième allumette, le mur gris devint transparent. Elle vit la table de la salle à manger, chargée de plats délicieux: une dinde rôtie, une bûche glacée décorée de fruits confits. Tant de bonnes choses qu'on ne savait par laquelle commencer. Mais lorsqu'elle étendit la main, la vision s'évanouit.
La petite fille fit craquer une troisième allumette. Elle se vit au pied d'un magnifique arbre de Noël. Une centaine de bougies étincelaient sur ses branches vertes. Enveloppés de papier d'or et d'argent, des cadeaux étaient entassés autour du sapin, et la petite fille savait qu'ils étaient tous pour elle.
En haut de l'arbre scintillait une splendide étoile qui, soudain, tomba à terre. On aurait cru voir une étoile filante dans le ciel. Et la petite fille se souvint de sa grand-mère, la seule personne qui l'ait aimée vraiment. Avant de mourir, elle lui avait appris que les étoiles filantes montent vers le paradis.
« Comme je serais heureuse de revoir grand-mère! » pensa la petite fille en craquant une quatrième allumette. Et voilà que sa grand-mère apparut, encore plus belle et plus souriante que lorsqu'elle était en vie.
« Ne me quitte pas, grand-mère! murmura la petite fille. Je sais bien que tu partiras quand l'allumette s'éteindra. Emmène-moi avec toi, je t'en prie. » Elle frotta alors toutes les allumettes qui restaient dans le paquet. Il faisait plus clair qu'en plein soleil. Lorsque la dernière allumette s'enflamma, la grand-mère ouvrit les bras et prit sa petite fille avec elle. Et elles s'envolèrent ensemble.
L'allumette s'éteignit, et tomba des mains froides et sans vie de la petite fille. On la trouva morte le matin du Jour de l'An, assise entre les deux maisons grises. Elle souriait et paraissait heureuse. Personne ne savait que sa grand-mère était venue la chercher pour la mener au ciel. 
 
 

_________________
«Si l’on pouvait croiser l’homme et le chat, ça améliorerait l’homme, mais ça dégraderait le chat.»
Mark Twain
avatar
roberto >


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours, les bonsoirs...

Message  roberto > le Lun 25 Déc - 4:54


 

 

 
 
" L'homme sage apprend de ses erreurs, l'homme plus sage apprend des erreurs des autres. "

 
 
 
  

_________________
«Si l’on pouvait croiser l’homme et le chat, ça améliorerait l’homme, mais ça dégraderait le chat.»
Mark Twain
avatar
roberto >


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours, les bonsoirs...

Message  roberto > le Mar 26 Déc - 6:51


 
 

 
 
 

 
 

 
 
 
 

 
 

 
 
LA LEGENDE DU POINSETTIA
 
C'était la veille de Noël. Tout au fond de l'église, Lola, une petite mexicaine, tout en larmes, priait : "S'il-te-plaît, mon Dieu, aide-moi! Comment pourrais-je montrer à l'Enfant Jésus que je l'aime, je n'ai pas la plus petite fleur à lui offrir pour mettre au pied de sa crèche!" Soudain, il y eut un éclair brillant, et Lola vit à côté d'elle son ange gardien. "Jésus sait que tu l'aimes, Lola, il voit tout ce que tu fais pour les autres. Ramasse seulement ces plantes qui poussent sur le bord de la route".
"Mais ce sont des mauvaises herbes!" s'écria Lola.
"Les herbes qu'on appelle mauvaises sont seulement des plantes dont l'homme n'a pas encore découvert ce que Dieu veut qu'il en fasse" répondit l'ange dans un sourire.
Lola entra dans l'église les bras chargés de cette verdure disparate et la déposa respectueusement parmi les autres fleurs qu'avaient apportées les habitants du village. Soudain, un murmure d’ébahissement parcourut la chapelle : les «mauvaises herbes» de Lola étaient transformées en superbes fleurs rouges comme des langues de feu! C'est depuis ce jour que les poinsettia s'appellent au Mexique «Flores de la Noche Buena», fleurs de la Sainte Nuit.
En 1825, Joël Poinsett, un ambassadeur des États-Unis au Mexique, rapporta des boutures de cette plante et la fit connaître aux Américains et aux Canadiens. On l'offre en cadeau à Noël.

_________________
«Si l’on pouvait croiser l’homme et le chat, ça améliorerait l’homme, mais ça dégraderait le chat.»
Mark Twain
avatar
roberto >


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours, les bonsoirs...

Message  roberto > le Mar 26 Déc - 6:52


 
 
 
" Ce n'est pas aux étoiles qu'il revient de gouverner notre destinée, mais à nous-mêmes. "
William Shakespeare

 
 
 
   

_________________
«Si l’on pouvait croiser l’homme et le chat, ça améliorerait l’homme, mais ça dégraderait le chat.»
Mark Twain
avatar
roberto >


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours, les bonsoirs...

Message  morticia le Mar 26 Déc - 10:49

L'a bien raison ce vieux Shakespeare   !  super


Bien d'accord avec lui !!


En tout cas , bonne journée la foule !  ptdr langue
avatar
morticia
Modératrice


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours, les bonsoirs...

Message  roberto > le Mer 27 Déc - 8:33


 

 
 

 
 

 
 
 

 
 

 
 
 
 
DICTONS ET PROVERBES
 
Selon les anciens, le jour de la semaine auquel correspond Noël influencerait la suite des évènements :
Noël vint un lundi
Et tout se perdit.
Quand Noël tombe un mardi,
pain et vin de toutes parts.
Noël le jeudi, c'est la famine.
Mais s'il tombe un vendredi
Le blé roule sur la cendre.
Si le jour de Noël se trouve être un dimanche,
les ennuis de l'hiver viendront en avalanche.
 


    

 
 

 

_________________
«Si l’on pouvait croiser l’homme et le chat, ça améliorerait l’homme, mais ça dégraderait le chat.»
Mark Twain
avatar
roberto >


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours, les bonsoirs...

Message  PHOTOS le Mer 27 Déc - 8:47


_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours, les bonsoirs...

Message  roberto > le Jeu 28 Déc - 7:36

Jeudi 28 Décembre
 
 
 
 
 

 
 
 

 
 
Certains dictons relient le temps de Noël et celui de Pâques :
Noël au balcon
Pâques au tison.
Noël grelottant,
Pâques éclatant.
A Noël les moucherons,
A Pâques les glaçons.
Blanc Noël, vertes Pâques,
Vert Noël, blanches Pâques.
 
 
 
Le froid et la neige à Noël sont une bonne nouvelle
Noël gelé
Moissons grainées.
Noël neigeux,
Eté merveilleux.
Neige en novembre,
Noël en décembre.
Givre à Noël
Cent écus dans votre escarcelle.
A Noël froid dur
Annonce épis les plus sûrs.
Quand Noël est sans lune
De cent brebis il n'en reste qu'une.
A la Noël froid dur,
Annonce épis durs.
Noël un samedi
An où tout le monde mendie.
Noël un mardi
Mauvais pour les semis.
Noël humide
Donne grenier et tonneau vides.




  

 
" Si tu es déprimé, tu vis dans le passé, si tu es impatient, tu vis dans le futur, si tu es en paix, tu vis dans le présent. "
Lao Tseu

_________________
«Si l’on pouvait croiser l’homme et le chat, ça améliorerait l’homme, mais ça dégraderait le chat.»
Mark Twain
avatar
roberto >


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours, les bonsoirs...

Message  PHOTOS le Jeu 28 Déc - 10:48

er][/center]

_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours, les bonsoirs...

Message  roberto > le Ven 29 Déc - 8:25


 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Après Noël,
Brise nouvelle.
Un mois avant et après noël
L'hiver se montre plus cruel.
Vent qui souffle à la sortie de la messe de minuit
Dominera l'an qui suit.
Quand Noël est étoilé
Force paille, guère de blé.
Noël porte l'hiver dans sa besace
Quand il ne l'a pas devant, il l'a derrière.
 
Entre Noël et chandeleur
Il n'y a plus de laboureur.
Qui demande l'hiver avant Noël, en aura deux.
A Noël moucherons,
A paques glaçons.
Qui se chauffe au soleil, Noël, en ton saint jour,
Devra brûler du bois, quand Pâques aura son tour.
Quand à Noël tu prends le soleil
A Pâques tu te rôtiras l'orteil.
 
 
 
Regarde comme sont menées,
Depuis Noël douze journées,
Car suivant ces douze jours,
Les douze mois auront leur cours.
Les jours entre Noël et les Rois,
Indiquent le temps des douze mois.
 
 
Quand on mange le gâteau au chaud (bûche de Noël)
On mange les œufs (de Pâques) derrière le fourneau.
Quand on mange les bouquettes (petit pain de Noël Belge) à la porte,
 
On mange les cocognes (oeuf de Pâques) au coin du feu.


 


" Il est dur d'échouer ; mais il est pire de n'avoir jamais tenté de réussir. "
Franklin Roosevelt





_________________
«Si l’on pouvait croiser l’homme et le chat, ça améliorerait l’homme, mais ça dégraderait le chat.»
Mark Twain
avatar
roberto >


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours, les bonsoirs...

Message  PHOTOS le Ven 29 Déc - 8:44


_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours, les bonsoirs...

Message  KiKoo le Sam 30 Déc - 5:35

Bonjour tout le monde,
Je vous souhaite de passer un bon bout d'an à l'an qué ven...

_________________
KiKoo
avatar
KiKoo


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours, les bonsoirs...

Message  roberto > le Sam 30 Déc - 8:20


 
 
 

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 

 
 
30 décembre 1916 Assassinat de Raspoutine
 
Selon le calendrier grégorien, c'est le 30 décembre 1916, à Petrograd (Saint-Pétersbourg) que meurt Gregori Iefimovitch (44 ans),
plus connu sous le nom de Raspoutine (« débauché » en russe).
 
Guérisseur chanceux
 
 

 
 
Raspoutine est un guérisseur illettré et mystique originaire de Tioumen, en Sibérie.
 
Ayant déjà voyagé au Moyen-Orient, il fait son entrée à la cour impériale de Saint-Pétersbourg en 1904.
 
Quelques mois plus tard naît le tsarévitch Alexis, seul fils du tsar Nicolas II. L'héritier du trône se révèle atteint d'hémophilie.
 
Désespérant de le sauver avec la médecine traditionnelle, l'impératrice Alexandra Fedorovna fait appel aux services du jeune guérisseur venu de Sibérie.
 
Celui-ci s'acquiert alors une réputation de thaumaturge grâce aux soins qu'il prodigue au tsarévitch.
 
En fait, le seul bienfait qu'il lui procure est d'interdire la prise de médicaments et en particulier de l'aspirine qui a pour effet de liquéfier le sang et aggraver le mal,
ce que chacun ignore au début du XXe siècle.
 
Conseiller occulte du tsar
 
Le guérisseur, devenu le confident de la tsarine et le conseiller du tsar, suscite la méfiance du Premier ministre Piotr Stolypine qui le fait surveiller et met en garde Nicolas II, bien en vain.
 
Malgré sa rusticité, Raspoutine est assez lucide pour tenter de dissuader le tsar Nicolas II d'entrer en guerre contre l'Autriche et l'Allemagne en 1914.
 
Son pacifisme lui vaut la haine des jeunes officiers qui entourent le tsar. D'aucuns le soupçonnent d'être à la solde de l'Allemagne ennemie.
 
Son assassinat réjouit la cour et les officiers mais il n'arrête pas la course à l'abîme de la Russie impériale. Deux mois plus tard, la Révolution de Février a raison des Romanov et du tsarisme.
 
 
 
 
 

 
 
" Que l'importance soit dans ton regard, non dans la chose regardée. "
André Gide

 
 
 

_________________
«Si l’on pouvait croiser l’homme et le chat, ça améliorerait l’homme, mais ça dégraderait le chat.»
Mark Twain
avatar
roberto >


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours, les bonsoirs...

Message  PHOTOS le Sam 30 Déc - 10:44


_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours, les bonsoirs...

Message  morticia le Sam 30 Déc - 15:42

Doublon ..


Dernière édition par morticia le Sam 30 Déc - 15:45, édité 1 fois
avatar
morticia
Modératrice


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours, les bonsoirs...

Message  morticia le Sam 30 Déc - 15:44

Merci Kikoo  ...Photos et Roberto !!  up


Hé oui............
Demain vous réveillonnez sans doute ... dancer 


L'année se termine .....mais nous , nous sommes là s'pas?


Bises a vous  .... :houx
avatar
morticia
Modératrice


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours, les bonsoirs...

Message  roberto > le Dim 31 Déc - 8:17


 

 
 

 

 
 
 

 
La nouvelle année ?
S'embrasser sous le gui, prendre de bonnes résolutions..., ces usages avaient déjà cours à Babylone, chez les Romains et au pays des druides.
PAR SOPHIE HORAY-LOUNGUINE (HISTORIA)
 
 
 

 
Le premier jour de l'année est en quelque sorte sacré ; il marque notre destin pour toute l'année à venir. C'est une date de grande superstition où paroles, actes, rencontres, nourriture et dons sont des signes porte-bonheur. Si chaque pays, chaque peuple, chaque religion célèbre à sa manière cette fête tant attendue, chacun a ses codes et ses rites immuables de "passage" pour éloigner le mauvais sort et attirer la chance lors des trois coutumes universelles du nouvel an : le réveillon, les voeux, les étrennes. Chants, danses, toasts, embrassades se font dans la joie, la lumière et le bruit pour enterrer la vieille année et fêter la naissance de la nouvelle sous les meilleurs auspices. Musique, cotillons, pétards, klaxons, bougies et feux d'artifice ayant eu toujours le pouvoir de faire fuir les mauvais esprits !
Le nouvel an, appelé aussi jour de l'an, est le premier jour de l'année. Tous les pays n'ont pas le même calendrier. Leur origine, leur mode de calcul et leur durée étant sensiblement différents, le nouvel an se fête dans le monde entier, mais à une date correspondant au calendrier de chacun. Les calendriers julien et grégorien reposent sur le type solaire fondé sur le cycle des saisons et sur le temps de révolution de la Terre autour du Soleil. Notre calendrier grégorien dure trois cent soixante-cinq ou trois cent soixante-six jours, répartis sur douze mois de trente ou trente et un jours, excepté le mois de février, qui compte vingt-huit ou vingt-neuf jours si l'année est - ou non - bissextile. Il porte le nom du pape Grégoire XIII, qui l'impose en 1582 et décrète, cette même année, que le vendredi 15 octobre sera le lendemain du jeudi 4 octobre pour rattraper un retard de dix jours - l'année civile adoptée par Jules César dans le calendrier julien s'étant révélée trop longue. On décide aussi, pour éviter le retard de trois jours en quatre cents ans, de supprimer le jour supplémentaire destiné à rendre bissextiles les années fin de siècle 1700, 1800, 1900 et d'ajouter un jour au mois de février tous les quatre ans. C'est pourquoi ce calendrier est encore aujourd'hui en avance de treize jours sur le calendrier julien, que les chrétiens d'Orient ont conservé.
 
Rites de purification
Le jour de l'an n'a pas toujours été fêté le 1er janvier. Les historiens situent ses premières célébrations à Babylone, deux mille ans avant notre ère. À la fin du mois de mars, les festivités et rites de purification durent une dizaine de jours. Sous la haute Antiquité, le soleil étant la divinité première et souveraine, les cérémonies se rattachant à la nouvelle année ont lieu en son honneur. En Égypte antique, la crue annuelle du Nil étant l'événement majeur de l'année, le Jour de l'an commence avec les premiers signes de la montée des eaux. Lors de cette fête, la plus prisée des Égyptiens, chacun fait des offrandes aux morts et aux dieux, notamment à Rê, le dieu solaire, dont on fête à cette occasion l'anniversaire. Dans la Rome antique, Romulus fait commencer l'année le 1er mars ; César, en 45 av. J.-C, le 1er janvier. Dans l'ancien calendrier romain, septembre est le septième mois ; octobre, le huitième... et mars, le premier mois de l'année de Martius, nom du dieu de la guerre qui débute avec le printemps. Le mot "janvier" vient du dieu romain Janus, du latin janua "portail" ou "découverte".
Tous les portails de Rome sont sous la protection de Janus, dieu des Portes, et, puisqu'on les utilise pour entrer comme pour sortir, ce dieu a deux visages. Le premier regarde en avant, le second en arrière. C'est exactement ce que l'on fait le soir du réveillon, en se retournant sur l'an passé tout en voulant se projeter en avant dans le futur. Le jour de l'an, les portes des temples sont ouvertes, on s'offre des présents, nos futures étrennes, lire page 50, on échange des voeux et on prononce des prières que Janus écoute, comme le rappelle Ovide dans ses Fastes : "Mais pourquoi prononçons-nous des paroles joyeuses à tes calendes, et pourquoi faisons-nous cet échange de voeux ? Alors le dieu, appuyé sur le bâton qu'il tenait de la main droite, dit : "D'habitude, les commencements comportent des présages. À la première parole, vous tendez une oreille craintive et c'est le premier oiseau entrevu que consulte l'augure. Les temples des dieux sont ouverts, de même que leurs oreilles : nulle langue ne formule en vain des prières ; les paroles ont leurs poids". "
En France, la date officielle du commencement de l'année varie au cours des siècles. Sous les Mérovingiens, le Premier de l'an est célébré le 1er mars ; sous les Carolingiens, à Noël ; et sous les Capétiens, le 25 mars. Au XIe siècle, il est, sous l'influence de l'Église, transféré au Samedi saint. C'est au XVe siècle, le 9 août 1564, que Charles IX, par l'édit de Roussillon Isère, fixe le 1er janvier comme premier jour du premier mois de l'année. L'article 39 annonce : "Voulons et ordonnons qu'en tous actes, registres, instruments, contracts, ordonnance, dicts tant patentes que missives, et toute escripture privée, l'année commence dorénavant et soit comptée du premier jour de ce moys de janvier. "
Les vertus aphrodisiaques des huîtres
En 1792, le calendrier devient républicain, et il est décrété que l'année commencera le jour où le soleil franchit le point équinoxial d'automne. Ce jour, qui se trouve être le 22 septembre 1792, est appelé primidi 1er vendémiaire de l'an I de la République. Dans la concordance avec le calendrier républicain, le 1er janvier correspond à peu près au 11 nivôse et le 31 décembre au 11 pluviôse. Le 22 septembre 2011, nous sommes ainsi passés de l'an 219 à l'an 220 du calendrier révolutionnaire. Le 22 fructidor an XIII 9 septembre 1805, Napoléon abroge le calendrier républicain et instaure le rétablissement du calendrier grégorien à partir du 1er janvier 1806. Le 1er janvier deviendra un jour férié légal par un arrêté du Conseil d'État le 23 mars 1810. Le réveillon, repas traditionnel de la nuit du nouvel an, est appelé aussi réveillon de la Saint-Sylvestre, du nom du pape Sylvestre 314-335, fêté le 31 décembre.
Pour le réveillon, on s'habille d'étoffes brillantes, argentées, dorées, pailletées, la tradition voulant que l'on porte au moins une pièce neuve le premier jour de l'année. Au menu, des fruits de mer, notamment des huîtres - consommées depuis l'Antiquité, Apollinaire, comme Casanova, leur prêtait des vertus aphrodisiaques - et du foie gras. Les pharaons et les Romains en raffolaient déjà et gavaient les oies avec des figues jecur ficatum, "foie obtenu avec des figues". Sur la table, aussi, du caviar. Ce poisson séculaire de la mer Caspienne, devenu le plus grand symbole de luxe - prisé par Gengis Khan, il était également le mets préféré de Rabelais et de Shakespeare -, est qualifié dans le monde entier d'"or noir" pour son goût très fin et son pouvoir énergétique. Mais c'est surtout dans la pâtisserie, sucrée et épicée, que subsistent les traces des symboles païens et religieux dans les régions françaises. Aliment de fête par excellence, le miel - symbole solaire, de pureté et douceur - est déjà présent dans le delta du Nil ; les Grecs lui prêtent le don de prophétie, et les Chinois en font au Xe siècle le mikong "pain de miel", pain d'épices qui sera adopté par les Arabes et importé en Occident lors des Croisades.
Les épices, cannelle, cardamome, gingembre, avec les formes pointues ou solaires des gâteaux chat, étoile, roue, se révèlent protectrices. Ces biscuits passaient pour avoir des effets magiques contre le mauvais sort et les maladies, cornes et pointes ayant toujours été utilisées contre les sorciers et les maléfices, d'où les appellations cornues Limousin ou cornabeux Berry. C'est ainsi que l'expression pittoresque "être heureux comme un coq en pâte" vient du petit gâteau porte-bonheur en forme de coq offert dans le Bourbonnais aux voeux de nouvel an. Si chaque région avait ses formes et ses noms de gâteaux, il est vraisemblable que - comme les brioches vosgiennes appelées quenieux la tradition, encore respectée de nos jours, veut que les parrains en offrent une à leur filleul au nouvel an - les keugneux ou cogneux Lorraine, queniolles Nord, coignolles ou cougnous Flandres, cugnaux Ardennes, cugnots ou cognots Champagne, quinieu ou cugneux Franche-Comté, cuignets ou cuegnets Somme, etc., sont des termes patois contractés de "gui neuf", issu de l'expression "Au gui l'an neuf" des coutumes celtes. On trouve la même racine étymologique dans la guillauné ou guillaneu Touraine, guillanneuf Bourgogne, aguilaneu Poitou, guyané ou aguyano Bretagne, guénel Picardie, auguinel ou aguignettes Normandie, le gâteau-cadeau que les enfants - guisarts - réclament lors des tournées de quête du nouvel an. En Corse, on mange des i strenni, en forme de pain à deux têtes en hommage à Janus.
On ripaille, on boit du champagne
À Rome, les dattes, particulièrement prisées, sont offertes fourrées d'une pièce de monnaie pour le Jour de l'an. Selon Pline l'Ancien, "Lorsqu'elles sont fraîches, les dattes sont si délicieuses que seul le danger de périr vous arrête d'en manger." Cette tradition de la pièce de monnaie porte-bonheur cachée dans le gâteau ou pain du nouvel an vient des Saturnales, ces fêtes paillardes romaines qui se sont perpétuées à travers les âges, notamment dans la galette des Rois de l'Épiphanie. On ripaille, on boit du champagne en portant des toasts "Bonne année ! Bonne santé !" et en cassant à minuit le verre dans lequel on a bu ; on danse et, après le symbolique baiser sous le gui, on s'adresse au téléphone des voeux de bonne année. Le lendemain, il est d'usage de présenter ses voeux à ses proches pour leur porter bonheur.
À l'époque des Gaulois, le gui était déjà une plante sacrée, possédant des vertus magiques attribuées à sa perpétuelle verdeur. Dans Commentaires sur la guerre des Gaules, Jules César écrit en - 52 : "Le gui est fort difficile à trouver. Quand on l'a découvert, les druides vont le chercher avec respect et toujours le sixième jour de la lune, jour si révéré par eux qu'il est le commencement de leurs mois, de leurs années, de leurs siècles mêmes, qui ne sont que de trente ans... Lorsque les druides ont préparé sous l'arbre tout l'appareil du sacrifice et du festin qu'ils doivent y faire, ils font approcher deux taureaux blancs qu'on attache alors par les cornes ; ensuite un prêtre en robe blanche monte sur l'arbre et coupe avec une serpette d'or le gui... Les druides croient que l'eau où l'on a fait tremper le gui rend féconds tous les animaux qui en boivent et qu'elle est un remède spécifique contre toute espèce de poisons. La cérémonie de cueillir le gui est la plus solennelle de toutes celles que pratiquaient les druides." Depuis le Moyen Âge, où l'on clamait "O ghel an heu" "Le blé lève", il est ainsi lié aux rites du nouvel an.
Premier bain de l'année
De nos jours, suivant la coutume - d'origine anglaise -, une boule de gui porte-bonheur est accrochée au plafond du salon ou au-dessus de la porte d'entrée et, à minuit, on s'embrasse dessous en échangeant des voeux. L'usage voudrait qu'on donne autant de baisers que de baies de gui comptées sur le bouquet en gage de bonheur sentimental entre époux, d'un mari dans l'année pour les jeunes filles, de nombreux enfants pour les nouveaux mariés. La soirée peut se prolonger en jouant aux cartes - y gagner porte chance et prospérité. Les courageux habitants des bords de mer se purifient en prenant le premier bain de l'année, quand d'autres ouvrent les fenêtres pour laisser partir la vieille année, puis la porte, pour laisser entrer la nouvelle.
Pendant les douze coups de minuit, cet instant fatidique où tout paraît possible, il convient de faire attention aux premières fois : on doit être de bonne humeur pour l'être toute l'année et surtout ne pas proférer de mauvaises paroles. Dans Le Livre des superstitions, Éloïse Mozzani prévient que, pour que l'année soit bonne, la première personne vue doit être de sexe différent ; s'il s'agit d'un ennemi de la famille, l'année sera mauvaise ; et il est de mauvais augure qu'une femme vous souhaite la première la bonne année... Enfin, on dit que le jour de la semaine du 1er janvier détermine le temps de l'année : tombant un dimanche en 2012, l'hiver sera doux, le printemps humide, l'été et l'automne venteux.
La coutume des voeux devint postale grâce à un Anglais, sir Henry Cole, inventeur de la carte de Noël en 1843. Vers 1895, avec les progrès croissants de l'imprimerie, ce qui était un jeu devint une coutume quasi obligatoire faisant crouler les sacs postaux au mois de janvier. Mais, depuis quelques années, le téléphone et Internet se substituent à ces jolies cartes. Dommage, car, loin d'être une corvée, l'effort d'écrire quelques mots témoigne d'un geste de civilité et d'amitié. La nouvelle année est aussi l'occasion de prendre de bonnes résolutions. Un usage que nous ont transmis les Babyloniens, qui, à la nouvelle lune suivant le solstice de printemps, décidaient non pas de s'arrêter de fumer ou de faire du sport, mais, plus prosaïquement, de rendre à leurs voisins le matériel agricole emprunté au cours de l'année passée. Oui, tous les ans, c'est le même engagement, le même défi, mais... Alors, choisissons-en au moins un, petit ou grand, et, cette année - promis, juré -, tenons-le !
 

 
 
 



 
 
" Le silence est l'élément dans lequel se façonnent les grandes choses. "
Thomas Carlyle

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

_________________
«Si l’on pouvait croiser l’homme et le chat, ça améliorerait l’homme, mais ça dégraderait le chat.»
Mark Twain
avatar
roberto >


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours, les bonsoirs...

Message  PHOTOS le Dim 31 Déc - 9:46


_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours, les bonsoirs...

Message  roberto > le Lun 1 Jan - 1:24













Amies, Amis du forum que cette nouvelle année qui s'ouvre aujourd'hui vous apporte à vous ,ainsi qu'aux membres de votre famille , 
joie, bonheur, amour et douceur.
et n'oubliez pas que pour récolter , il faut déjà semer.


_________________
«Si l’on pouvait croiser l’homme et le chat, ça améliorerait l’homme, mais ça dégraderait le chat.»
Mark Twain
avatar
roberto >


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours, les bonsoirs...

Message  PHOTOS le Lun 1 Jan - 8:45


_________________
avatar
PHOTOS


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les bonjours, les bonsoirs...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 31 sur 40 Précédent  1 ... 17 ... 30, 31, 32 ... 35 ... 40  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum