Derrière une webcam et à l’aide d’une interprète, quelque part aux Etats-Unis, la lanceuse d’alerte du dopage dans l’athlétisme russe Ioulia Stepanova a fait passer lundi un message clair : « Je veux que vous sachiez que s’il nous arrive quelque chose, ce ne sera pas un accident. »