Hé hé...! Rêvons un peu !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Hé hé...! Rêvons un peu !

Message  grabier le Mer 12 Oct - 11:39






Naître dans la classe ouvrière
par Libertad14
mardi 11 octobre 2016



Tout d’abord c’est faire l’apprentissage de se satisfaire de peu.

C’est grandir dans un environnement de privations, d’interdits et de règles d’obéissances.
C’est faire abnégation de tout ce que l’on voit, entend ou désire. C’est accepter la différence et l’inégalité. Il est difficile pour un enfant de regarder un petit camarade se régaler d’une viennoiserie dans la cour de l’école à 9 heures ou 16 heures, quand soi même nous n’avons rien à grignoter, difficile aussi de subir cette discrimination vestimentaire quand les moyens des parents ne permettent pas de se vêtir à la mode dernier cri. Dans ce monde où la misère et la richesse se côtoient, dans cette société qui vous abreuve d’images où le luxe n’est accordé qu’à une élite.
 Très tôt il faut assimiler pour un fils de la classe ouvrière que c’est comme ça : il y a ceux qui ont des moyens et ceux qui n’en n’ont pas. Ceux qui dominent et ceux qui obéissent.
Souvent c’est aussi regarder ses parents se demander comment ils vont boucler les fins de mois, accepter les choix inévitables qui exclus tout excès en matières de nourritures, tous loisirs qui pénaliseraient les faibles moyens économiques du foyer.
C’est entendre ses parents parler de recherches d’emplois quand des entreprises ferment pour aller produire ailleurs 
Dans certains cas apprendre à faire la queue devant une association caritative qui nous donnera de quoi subsister pour quelques repas.
Pourtant à la télévision on montre des eldorados ou il fait bon vivre avec des villas, des piscines, des beaux bateaux, de belles voitures, des fêtes ou des gens dansent et font des repas remplis de bonnes choses.
Dans certaines émissions des journalistes et des hommes politiques discutent de milliard d’euros, des sommes astronomiques qui sont si grandes par rapport au RSA ou salaire un salaire au smic, qu’il est difficile de s’en faire une idée réelle.
Générations après générations ça continue, rien ne change. On nous promet des lendemains meilleurs, un avenir plus prometteur. Toutes ces promesses ne vont pas plus loin que l’apparition du mirage. 
Il a connu l’enfance ouvrière il connait aujourd’hui le rôle de parents vivant dans cette classe ouvrière, et ce qu’il offre à ses enfants c’est ce même futur.
Alors il s’interroge : pourquoi la classe ouvrière est-elle si pauvre ?? Pourquoi les privilégiés de ce système sont-ils si riches ?? Est-ce une question d’intelligence, une question de chance ?? Ou tout simplement : « pour que les nantis puissent être riches, il leur faut utiliser et exploiter un grand nombre de salariés ?? »
Il finit par croire  : « pour que les riches dépensent sans compter, il leur faut une classe ouvrière pauvre et soumise » Alors il se révolte.

Allons, allons...Faut pas rêver mdrrr

_________________



Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traitres, n'est pas victime. Il est complice!




George Orwell
avatar
grabier


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum