Bon à savoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bon à savoir

Message  roberto > le Dim 31 Déc - 12:32


 
 
 
Ce tee-shirt vous veut du bien
 
 
 
 
Vosges : Innothera fabrique des vêtements médicaux pour aider au diagnostic
L'entreprise vosgienne a inventé un tee-shirt permettant de surveiller en continu l'activité cardiaque d'un malade pendant plusieurs semaines et sans liaison filaire.
 
 

 
Le tee-shirt intelligent devrait être commercialisé en 2018 ou 2019, « le temps d’obtenir l’agrément de mise sur le marché », précise Thierry Lavigne, le directeur industriel d’Innothera.
Par Jean-Marc TOUSSAINT
 
Ce tee-shirt qui sort du métier à tricoter est inhabituel. Le textile blanc est parsemé d’une douzaine de petits rectangles gris tricotés au fil d’argent. Tous abritent des capteurs reliés entre eux par un circuit imprimé double face camouflé dans la maille. Ce tee-shirt lavable est un cardioskin. Grâce à un boîtier extra-plat et une batterie, clipsés sur le textile, eux-mêmes reliés à un smartphone via Bluetooth, il permet de surveiller en continu l’activité cardiaque d’un malade pendant plusieurs semaines, sans liaison filaire.
 
À Nomexy (Vosges), Innothera produit actuellement un millier de ces vêtements pour un test in vivo qui devrait être lancé dans les prochaines semaines. Et si tout se passe bien, ce tee-shirt intelligent devrait être commercialisé par les laboratoires Servier l’an prochain, ou en 2019, « le temps d’obtenir l’agrément de mise sur le marché », souligne Thierry Lavigne, le directeur industriel d’Innothera.
 
« Ces technologies vont ouvrir des possibilités nouvelles dans le dépistage et la prévention »
Cette entreprise familiale, spécialisée notamment dans la fabrication d’orthèses de compression veineuse élastique, a pleinement fait le choix d’invertir le champ de la santé connecté. L’an dernier, elle a pris 20 % du capital de BioSerenity, une prometteuse start-up, installée dans l’incubateur de l’Institut du cerveau et de la moelle épinière, situé à l’hôpital de la Pitié Salpêtrière à Paris. Une prise de participation qui s’accompagne d’un partenariat industriel qui se traduit par de la recherche et un investissement d’un million d’euros dans l’adaptation de son outil de production. En clair, Innothera, qui emploie quelque 320 salariés dans les Vosges, va produire mais aussi apporter son savoir-faire pour développer d’autres dispositifs de textiles connectés pour mieux prévenir des problèmes comme l’épilepsie. « L’enregistrement d’électroencéphalographie mobile pendant un temps long via un vêtement connecté va permettre des diagnostics plus rapides et de meilleure qualité. Dans tous les cas, ces technologies vont ouvrir des possibilités nouvelles dans le dépistage et la prévention », explique Thierry Lavigne. Pour se faire, son usine vosgienne va également produire des collants ou des bonnets qui pourront intégrer d’autres types de capteurs : des capteurs de mouvement quand il s’agira de déterminer l’épilepsie ou encore des micro-embarqués pour enregistrer les ronflements nocturnes liés à l’apnée du sommeil. Avec BioSerenity, Innothera étudie également la possibilité de produire des ceintures connectées pour détecter les grossesses à risque, des chaussettes qui permettraient de mesurer le taux d’oxygénation des nourrissons, mais aussi des chaussettes de compression veineuse intelligente dont la commercialisation pourrait se concrétiser dans moins de dix-huit mois. Bref, les champs d’application sont nombreux et constituent un formidable relais de croissance pour l’économie.

_________________
«Si l’on pouvait croiser l’homme et le chat, ça améliorerait l’homme, mais ça dégraderait le chat.»
Mark Twain
avatar
roberto >


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum